Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Présentation > L’Économie sociale et solidaire (ESS)

L’Économie sociale et solidaire (ESS)

 

L’Economie sociale et solidaire (ESS) regroupe les structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté à chaque territoire et à ses habitants. Leurs activités visent le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement.

Il existe des projets qui font vivre l’économie sociale et solidaire sur le terrain partout en France : découvrez-les dans notre présentation d’initiatives inspirantes pour un nouveau modèle...

Le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
s’intéresse aux enjeux de cette économie différente à travers ses publications et ses événements.

Les acteurs de l’ESS agissent dans des champs très divers : environnementaux (par exemple avec les structures de la transition énergétique citoyenne), financiers, producteurs en circuits courts, etc. Ils se caractérisent par la coopération (comme dans les Pôles territoriaux de coopération économique) et par l’innovation dans le domaine du travail et de l’emploi.


La loi reconnaît l’ESS comme un mode d... par economie-et-finances

1 | 2 | 3 | 4

CRESS

Chambres Régionales de l’Economie Sociale et Solidaire

Définition :

« Les CRES(S) sont des associations représentatives et transversales qui ont vocation à réunir les acteurs de l’économie sociale (et solidaire) de leur région : les associations, les coopératives, les fondations d’entreprise de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, les mutuelles, les syndicats employeurs de l’économie sociale et dans la plupart des régions, les réseaux d’économie solidaire et de développement local.
Les CRES(S) s’engagent à favoriser la démocratie et la solidarité dans l’économie.
Pour s’en donner les moyens, elles axent leurs actions autour de trois grands objectifs :

  • Structurer et représenter l’ESS.
  • Accompagner le développement des entreprises et filières de l’ESS.
  • Faire connaître l’ESS. »

Source : le Conseil national des CRES (CNCRES).

Crowdfunding

Littéralement, signifie "Financement par la foule" ; traduit en français par "finance participative".

Voir la définition de "finance participative".

Démocratie participative

Définition

Définitions :

1 - La démocratie participative Démocratie participative Définition est un moyen de gouvernement : les initiatives viennent souvent des gouvernants, qui, ayant besoin d’un appui pour éviter les blocages, veulent s’informer surtout dans le domaine socio-technique, où règne l’incertitude (environnement, problèmes sanitaires).

Source : La légitimité démocratique selon Pierre Rosanvallon.

2- « Il y a deux façons de concevoir la démocratie participative. On peut d’abord l’appréhender comme une forme de correction de la démocratie représentative par la mise en œuvre de processus de démocratie directe. C’est le cas du référendum et des différents projets d’initiative populaire. Il y a certainement des avancées à réaliser dans ce domaine, car on peut dire que la France est en retard sur ce point.
Mais on doit aussi concevoir l’idée de démocratie participative autrement, comme un processus d’implication, et si je puis dire d’intéressement des citoyens, à la chose publique. Dans cette deuxième définition, la démocratie participative est beaucoup plus liée à l’idée d’association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". à la délibération, à l’information, à la reddition de comptes de la part des gouvernants. Dans cette mesure, on peut dire qu’il s’agit d’une démocratie interactive qui oblige en permanence le pouvoir à s’expliquer, à rendre des comptes et à informer. »

Source : entretien du Monde avec Pierre Rosanvallon.

Regardez la conférence : "Osez participer ! Conférence de Pierre Rosanvallon en ouverture des Assises de la participation"

Pour aller plus loin :

DPVI

Délégation à la politique de la ville et à l’intégration

Définition :

La DPVI DPVI Délégation à la politique de la ville et à l’intégration est une compétence communale « dans les quartiers populaires marqués par des inégalités urbaines et sociales importantes. C’est une politique partenariale impliquant l’Etat, la Région, les bailleurs sociaux, les associations, visant à lutter contre les exclusions sous toutes leurs formes et à construire de véritables projets de quartier. »

Source : Maire de Paris.

Pour aller plus loin :

économie circulaire

Définition

Définition :

« L’économie circulaire économie circulaire Définition , en s’inspirant du fonctionnement des écosystèmes naturels, prouve déjà que l’efficience de l’utilisation des ressources créée à la fois de la valeur économique, sociale et environnementale.

Son objectif ultime est de parvenir à découpler la croissance économique de l’épuisement des ressources naturelles par la création de produits, services, modèles d’affaire et politiques publiques innovants.

Il s’agit par exemple de rallonger les flux de matière (réemploi, recyclage) et de produits (écoconception sans toxique ni obsolescence programmée, réparation, réutilisation puis recyclage) tout au long de la vie du produit ou service.

Ce modèle repose sur la création de boucles de valeur positives à chaque utilisation ou réutilisation de la matière ou du produit avant destruction finale. Il met notamment l’accent sur de nouveaux modes de conception, production et de consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, l’usage plutôt que la possession de bien, la réutilisation et le recyclage des composants.

La gestion des déchets ne peut plus se réduire à une conséquence du modèle de production actuel. L’optimisation de l’utilisation des ressources par une écoconception pensée en amont transforme la gestion des déchets en une simple étape de la boucle matière. »

Source : l’Institut de l’économie circulaire.

Voir la vidéo "L’économie circulaire : du consommateur à l’utilisateur", réalisée par la fondation Fondation Définition Ellen MacArthur.

Pour aller plus loin :

Economie collaborative

Définition

Définition :

L’économie collaborative est le nouveau cocktail qui a le vent en poupe. Ses ingrédients sont le reflet d’une base militante qui cherche à concrétiser ses valeurs à travers un renouvellement de la production et de la consommation, et plus généralement une transition de la place du citoyen dans la société. Son développement pourrait permettre de profond remaniements sociétaux, en prenant garde aux nombreuses tentatives de récupération politique et économique (la grande distribution par exemple) sous forme de collaborative-washing. Parmi ces facteurs d’émulation :

Le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
a publié sur ces enjeux Economie collaborative et ESS : je t’aime, moi non plus ? et Vers une économie collaborative sociale et solidaire ?, deux publications issues du cycle ProspectivESS.

Economie de la fonctionnalité

Définition

Définition :

« L’économie de fonctionnalité consiste donc en la substitution de la vente d’un produit par la vente de l’usage.
La valeur d’un produit pour le consommateur réside dans la fonction, donc les bénéfices qu’il retire de son utilisation en réponse à son besoin, et non dans la possession du produit en question.
Par exemple, dans une économie de fonctionnalité, les consommateurs achètent – dans une certaine durée - de la mobilité plutôt qu’un véhicule, une climatisation constante à 18 degrés plutôt que du gaz ou de l’électricité, un service de nettoyage régulier plutôt qu’un lave-linge, etc. Dans une telle optique, la valeur économique du produit ne repose plus sur sa valeur d’échange, mais bien sur sa valeur d’usage. »

Source : association Orée.

Pour aller plus loin :

Economie locale

Définition

Définition :

La résurgence du local est une dynamique intéressante qui questionne notre modèle de production et de consommation, sur le modèle des circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts  :

  • « Offrir un lieu d’échange et d’action commun car le réseau permet aux entrepreneurs qui partagent les valeurs d’une économie locale de se retrouver et d’agir ensemble.
  • Renforcer les liens entre habitants et entrepreneurs locaux car le réseau encourage l’installation de commerces locaux –lieux de convivialité– et par conséquent les échanges.
  • Mettre en place de nouvelles initiatives à l’échelle du territoire et dynamiser l’économie locale car le réseau permet à des entrepreneurs de s’implanter localement et donc de favoriser les échanges locaux, d’éviter la délocalisation et de créer de nouveaux emplois.
  • Réduire l’impact écologique car les entrepreneurs locaux favorisent les circuits courts. Ainsi, vous réduisez les transports des produits et minimisez les changements climatiques. »

Source : Le mouvement des colibris.

Pour aller plus loin :

  • Une conférence filmée de Raphaël Souchier :

EI

Entreprise d’insertion

Définition du Ministère de l’économie :

  • "Ce que l’on appelle « entreprise d’insertion », c’est une entreprise qui couple projet économique et projet social. Elle intègre parmi ses salariés des personnes éloignées de l’emploi – souvent sans qualification, en difficulté financière et / ou en situation d’exclusion. En leur offrant un contrat de travail de 24 mois maximum, l’entreprise d’insertion leur favorise l’accès à une formation professionnelle, une activité valorisante, un salaire, mais aussi un cadre social."
  • Lire la définition sur le portail de l’économie et des finances.

Pour comprendre l’insertion par l’activité économique, regardez cette vidéo produite par Coorace.


Journée Qualité COORACE 2010 - 11 mars 2010 par COORACE

Quelques acteurs du secteur de l’insertion par l’activité économique :

Entrepreneuriat social

Définition

Définition :

« L’entrepreneuriat social Entrepreneuriat social Définition consiste à créer une activité économique viable pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux (accès aux soins, aux énergies, au logement, gâchis à grande échelle, chômage de longue durée, circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts , bio, croissance verte, etc.). »

Source : Le Mouvement des entrepreneurs sociaux(Mouves)

Quelques acteurs :

Epargne solidaire

Définition

Définition :

« Les produits d’épargne solidaire permettent de faire fructifier son argent tout en participant aux enjeux de notre société : lutte contre le chômage, le mal-logement, développement de l’agriculture biologique, des énergies renouvelables, de l’entrepreneuriat dans les pays du Sud et de l’Est, etc.…
Selon les critères définis par le Comité du label Finansol, il existe deux types de produits d’épargne solidaire :
Les produits d’investissement solidaire pour lesquels la solidarité se manifeste au niveau des sommes placées : pour être solidaire au moins tout ou partie du montant placé doit financer des projets d’utilité sociale et/ou environnementale.
Les produits de partage pour lesquels la solidarité se manifeste au niveau des revenus perçus : pour être solidaire, au moins 25% de l’intérêt généré doit être versé sous forme de dons à une association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". . »

Source : Finansol.

Regardez cette vidéo explicative pour comprendre l’épargne solidaire, réalisée pour Finansol.

ESS

Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement

Le terme d’Economie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement.

Des porteurs de projets font vivre au quotidien l’économie sociale et solidaire partout en France : découvrez-les dans notre présentation d’initiatives inspirantes pour un nouveau modèle...

Le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
porte des réflexions autour des enjeux de cette économie différente à travers ses publications et ses événements.

L’Economie sociale et solidaire naît de la synthèse de deux concepts

L’économie sociale se définit par les statuts des structures qui la composent : associations, coopératives, mutuelles et fondations. Elles défendent la priorité de l’homme sur le capital et impliquent une gestion collective des organisations. L’économie sociale plonge ses racines dans le mouvement ouvrier du XIXème siècle et sa résistance à la logique productiviste de la révolution industrielle. Face à leurs conditions de vie précaires, les travailleurs, inspirés par des penseurs du socialisme utopique (Saint-Simon, Charles Fourier), se sont organisés et ont créé des sociétés de secours mutuels, des comptoirs alimentaires et des coopératives de production.

L’économie solidaire rassemble les organisations dont l’objectif premier est l’utilité sociale. Elle naît dans les années 1970 pour répondre aux nouveaux besoins des populations, touchées notamment par le chômage et l’exclusion sociale. Ses acteurs apportent des réponses à ces préoccupations à travers, par exemple, les structures d’insertion par l’activité économique (IAE IAE Insertion par l’activité économique ) et l’entrepreneuriat social Entrepreneuriat social Définition . Par ailleurs, ils proposent d’autres façons de produire, de consommer et d’échanger, comme le commerce équitable Commerce équitable Définition du concept de commerce équitable ou le maintien d’une agriculture paysanne respectueuse de l’environnement.

Ces deux mouvements sont complémentaires, l’économie solidaire a revitalisé les valeurs défendues par l’économie sociale : une économie au service de l’homme et non au service du profit.


La loi reconnaît l’ESS comme un mode d... par economie-et-finances

Les acteurs de l’ESS défendent des valeurs sociales et solidaires

Les acteurs de l’ESS défendent une manière spécifique d’entreprendre, orientée vers des projets d’utilité sociale avant tout. Ils replacent ainsi l’économie dans son contexte, c’est-à-dire comme moyen au service de la société, non comme une fin en soi. Alors que les acteurs de l’économie financiarisée actuelle ont tendance à se focaliser sur les profits à court terme, ceux de l’Economie sociale et solidaire investissent dans des projets durables, à moyen et long terme.
Ces acteurs relèvent de champs très divers : environnementaux (notamment avec les structures de la transition énergétique citoyenne), financiers, producteurs en circuits courts, etc. Ils se caractérisent par la coopération (comme dans les Pôles territoriaux de coopération économique) et par l’innovation dans le domaine du travail et de l’emploi.

Les priorités des structures de l’ESS sont différentes de celles de l’économie financiarisée. Les bénéfices sont prioritairement réinvestis dans de nouveaux projets d’utilité sociale, ou redistribués à leurs membres, et ne sont pas destinés à l’accumulation de richesses individuelles.

Le modèle économique de l’ESS met l’accent sur la coopération et la solidarité et non sur la concurrence entre les individus. Il prône une gouvernance Gouvernance Définition respectueuse de tous les salariés, orientée vers une prise de décision la plus démocratique possible.

Dans un monde globalisé, les acteurs de l’ESS rappellent l’importance de la localisation de l’activité économique intégrant les besoins de chaque territoire. Ce ne sont pas ces territoires qui doivent s’adapter au modèle économique dominant, mais bien l’économie qui doit prendre en compte leurs spécificités, afin de permettre un développement réellement tourné vers les habitants. De surcroit, ce choix d’une relocalisation économique donne naissance à un cercle vertueux, à plusieurs titres. Au niveau économique et social, les activités fortement territorialisées ont l’avantage d’offrir une importante ressource d’emplois non délocalisables. Ecologiquement, les circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts permettent par exemple de développer un mode de consommation responsable et respectueux de l’environnement. Enfin, au niveau sociétal et humain, l’ancrage territorial de l’ESS permet de rétablir des liens sociaux, qui manquent dans nos sociétés actuellement absorbées par des circuits économiques dépersonnalisés.

L’Economie sociale et solidaire est aussi un secteur économique performant et innovant

L’ESS représente aujourd’hui près de 2,3 millions d’emplois, soit plus de 10% de l’emploi salarié en France, et plus de 100 000 nouveaux emplois chaque année.

C’est un secteur économique performant : les coopératives agricoles, par exemple, représentent 40% de l’agroalimentaire français avec des marques reconnues (Yoplait, Banette, Delpeyrat, etc.).

On mentionne rarement le fait qu’un grand nombre d’initiatives et d’innovations que les acteurs de l’ESS ont fait émerger ont été reprises par des grands groupes.

L’Economie sociale et solidaire doit ses réussites à la multiplicité de ses acteurs et aux valeurs qu’ils défendent. Ils développent aujourd’hui de nombreux projets, dans des domaines très variés : consommation responsable, circuits courts, pôles territoriaux de coopération économique (PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. ), outils financiers responsables et solidaires, ainsi que dans le domaine du logement, de la santé.

Fédération

Définition

Définition :

Selon la loi du 1er juillet 1901, « la fédération Fédération Définition est une association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". qui regroupe d’autres associations. »
Le fédéralisme est un mode d’organisation dans laquelle chacun des membres dispose d’une large autonomie et délègue certains de ses pouvoirs à un organisme central, dit fédéral. Les membres participent collectivement et non individuellement aux décisions. Le fédéralisme s’applique peut s’appliquer à des entreprises, coopératives, mutuelles ou associations.

Finance participative

Définition

Le financement participatif, ou "crowdfunding Crowdfunding Littéralement, signifie "Financement par la foule" ; traduit en français par "finance participative". ", est un mécanisme de financement, via internet, de projets innovants et/ou de création permettant de collecter les apports financiers d’un grand nombre d’épargnants. Ces épargnants choisissent eux-mêmes le projet, l’entreprise, l’association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". destinataire de leur argent.

Des plateformes spécialisées, dont le nombre et l’activité sont en plein développement dans de nombreux pays, organisent la mise en relation en identifiant et sélectionnant les cibles et en apportant aux épargnants les éléments d’information nécessaires à un choix éclairé. Ce modèle finance tous les domaines de la création allant de l’entreprise de tous secteurs à toutes les facettes de l’économie solidaire.

Source : Finpart

Fond propre

Définition

Définition :

« Ressources stables de toute organisation, les fonds propres sont nécessaires aux associations pour :

Source : La Fonda.

Pour aller plus loin :

1 | 2 | 3 | 4

Nous suivre