Le Labo de l’ESS, association reconnue d’intérêt général, est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Présentation > L’histoire du Labo de l’ESS > Les Cahiers d’espérances

Les Cahiers d’espérances

 

Les Etats généraux de 1789 s’étaient organisés autour de Cahiers de doléances. Les Etats généraux de l’ESS, qui ont eu lieu en 2011, ont été l’occasion de produire des "Cahiers d’espérances".

A travers les Cahiers d’espérances, il s’agit de proposer des solutions concrètes et solidement argumentées - propositions qui répondent aux enjeux de société à partir d’initiatives de l’économie sociale et solidaire. Les Cahiers d’espérances regroupent vos propositions, originales et réalistes, liées aux préoccupations quotidiennes de chacun et répondant à des aspirations à un autre mode de développement.

Rien n’est acquis. Nous représentons toujours vis-à-vis de l’extérieur une poussière d’initiatives qui ne démontrent pas une réelle contre-proposition, un réel contrepouvoir face aux acteurs de l’économie en place.

Pour être crédibles, il nous faut :

  • changer d’échelle, nous organiser, nous développer,
  • construire un rapport de force politique pour influencer les décideurs, en développant un lobbying plus actif et qui intègre les citoyens,
  • Convaincre l’opinion.

Les Etats généraux de l’économie sociale et solidaire ont lancé une dynamique France entière pour parler d’une seule voix et présenter une autre forme d’économie plus vertueuse, efficace et équitable.

Pour la première fois l’ensemble des acteurs ont travaillé sur une même méthode et un cadre commun pour valoriser leur initiatives à travers des cahiers d’espérances. Pour la première fois un texte chapeau commun "L’urgence d’une autre économie" a été rédigé en cette période particulière d’élections (présidentielles et législatives).

L’approche singulière d’une économie sociale et solidaire fait ses preuves et est entendue comme une voie possible d’une autre approche de l’économie.

Près de 400 cahiers d’espérances ont été rédigés pour nos Etats Généraux de juin 2011, articulés sur 3 chapitres :

  • La présentation de l’indignation "ressort" de la mise en œuvre de l’initiative présentée,
  • La présentation de l’initiative, ses partenaires, le montage financier, son organisation,
  • Les propositions et pistes de travail pour changer d’échelle.

Ces cahiers ont été intégrés dans le cadre d’une architecture qui nous semblait incontournable pour être au plus proche des initiatives du terrain. Architecture basée sur les besoins premiers des citoyens (se nourrir, travailler, se former, se loger, se soigner, financer, créer…) mais aussi sur les valeurs de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
(démocratiser, participer, mutualiser, coopérer…).

C’est une véritable richesse d’initiatives et de propositions qui ont fait l’objet d’une première synthèse pour les trois jours des Etats Généraux en juin 2011.

Le travail d’analyse de ces contenus a pour objet de les valoriser et en dégager des propositions concrètes selon ce principe :

La poursuite de notre travail s’articule autour de 4 axes de réflexions : ORGANISER, FINANCER, DEVELOPPER, REGULER.