Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Thématiques > Initiatives inspirantes > Yooneed, une nouvelle approche des ressources humaines

Yooneed, une nouvelle approche des ressources humaines

Impression ForumPublié le 6 janvier 2014 

L’économie collaborative développe le mariage entre innovations sociales et révolution numérique. Un de ses enfants, Yooneed, s’appuie sur ce modèle. Cette plateforme en ligne met en relation des particuliers qui proposent ou cherchent un service. Les personnes qui possèdent un savoir-faire et veulent en tirer profit peuvent le proposer aux personnes du quartier. Et si ces dernières recherchent un service quel qu’il soit, (baby-sitting, cours particulier, jardinage, magiciens, photographes, etc.), l’outil numérique Yooneed favorise leur connexion. Entretien avec Laurent Blanchard, fondateur du projet.


Retrouver, développer certains besoins

L’émergence de Yooneed est fortement liée au contexte morose dans lequel nous nous situons. Pour Laurent Blanchard, le modèle qui nous a fait basculer dans une crise multiple (financière, économique, sociale, environnementale) doit être remis en cause par des propositions concrètes. Le secteur privé n’est pas assez encadré, ce qui accentue les tensions entre possédants et précaires. A titre d’exemple, les actionnaires sont trop souvent les seuls acquéreurs des profits générés, aux dépens de la redistribution des richesses vers ceux qui la produisent, de la constitution d’un fond de réserve ou du réinvestissement dans l’entreprise. Et Laurent Blanchard a souhaité créé une entreprise sociale qui répond à quatre enjeux :

  • remettre l’humain au cœur du projet.
  • renouveler le lien et l’économie de proximité.
  • promouvoir le travail via l’outil numérique.
  • créer une valeur ajoutée sociale.

Remettre l’humain au cœur d’un projet social :
Yooneed est une plateforme qui fait intervenir propositions et recherche de services aux particuliers :

  • Ceux qui proposent. C’est le pilier économique. Pour répondre aux besoins de ses membres, Yooneed a misé sur les échanges monétaires, à la différence d’autres structures qui privilégient les échanges sur une valeur temps (j’ai reçu une heure de service, je dois en offrir une en retour). De nombreuses personnes aimeraient arrondir leurs fins de mois ; retraitées, étudiantes, au chômage, salariées précaires, elles peuvent proposer leur compétence sur le site. Que ce soit leur métier ou non, ces personnes veulent tirer profit d’un de leur savoir-faire à travers une activité complémentaire. Yooneed est une sorte de banque de CV en ligne qui mise sur le travail de qualité justement rémunéré plutôt que sur la course au moindre coût. Ses membres doivent répondre à certaines obligations, dont celle de fournir les diplômes nécessaires pour certains services à la personne, ou celle de ne pas faire concurrence à l’employeur principal (lorsque la personne est salariée d’une entreprise, elle ne peut pas effectuer la même activité sur Yooneed sur le même territoire, cela constituerait une concurrence déloyale). Yooneed a la particularité de valoriser le savoir-être et le savoir-faire de ses offreurs de services et propose d’aller jusqu’à la réalisation d’une vidéo qui permet à chacun en 1minute de se présenter et de démontrer qu’il sait faire ce qu’il dit, ce qui permet de créer déjà en ligne une certaine proximité et d’établir la confiance. Yooneed a également mis en place un partenariat avec le site payname.fr qui permet de déclarer automatiquement aux URSSAF les revenus générés par des particuliers et donc de proposer ses services de manière déclarée.
  • Ceux qui recherchent. Ils ont recours au service à la personne et peuvent, via la plateforme, avoir accès à de nombreux profils et recruter des demandeurs d’emploi de leur quartier grâce à la géolocalisation.
  • Le lien entre les deux constitue le pilier social. Yooneed est l’opportunité de lier l’aspect économique à travers un service rémunéré, avec l’aspect social : renouveler le tissu économique et social dans un territoire donné, innover dans de nouveaux rapports interpersonnels, valoriser les savoir-faire des individus.

Renouveler le lien de proximité :
Cette initiative a une forte composante locale. Elle met en relation des personnes sur un même territoire, mais également des retombées économiques peuvent être palpables : cette plateforme permet une circulation de l’argent à l’échelle locale.

L’entreprise en est encore à sa phase expérimentale, mais on peut déjà se demander si sa croissance aura des effets sur le tissu économique. Se fera-t-elle au détriment de certaines entreprises de service ? Cette compétition sera-t-elle productive ou les uns comme les autres chercheront ils leur salut dans la politique de l’austérité ?
Ce qui est certain, c’est que Yooneed pose le débat et questionne le modèle économique en proposant une solution alternative.

Un modèle qui a de l’avenir ?

Ce modèle collaboratif de recherche - demande d’emploi est novateur dans sa forme. Il permet aux personnes de prendre leur indépendance face à un marché de l’emploi au point mort voire en déclin. Yooneed permet à ces personnes qui n’ont pas les outils pour se lancer seuls dans l’auto-entrepreneuriat de mutualiser les moyens de communication et les démarches juridiques pour se lancer dans l’offre de service entre particuliers. Yooneed est donc un moyen de désintermédiation en mettant les individus directement en relation, sans l’intermédiaire de personnes morales. Cela a plusieurs implications :

  • Ce système mise sur l’indépendance et l’autonomisation des membres.
  • C’est également une nouvelle forme de gestion des ressources humaines.

Pourrait-il y avoir via ce type de plateforme une dérive d’usages flirtant avec le "travailler plus pour gagner plus" ? Pour l’instant, il s’agit pour Yooneed de permettre aux personnes sans activité complète de développer leurs compétences : pré-retraités, étudiants, temps partiels, auto-entrepreneurs. C’est donc une alternative aux défaillances du marché de l’emploi. Cependant, si cette plateforme devait permettre à des salariés déjà en situation de temps plein d’accéder à des ressources supplémentaires, cela constituerait un manque à gagner pour les personnes précaires ou les entreprises et donc limiter certaines créations d’emplois sur un territoire.

Jusqu’à présent, Yooneed a vocation à permettre à ses membre de développer leur revenu sous forme d’apport à un travail (pour les salariés, petits indépendants, auto-entrepreneurs, artisans) ou sous la forme d’unique activité à temps partiel (pour les étudiants, chômeurs, etc.). Cependant, Laurent Blanchard ne sous-estime pas le potentiel de cette expérience qui pourrait fournir à certains l’essentiel de leurs ressources. Yooneed faciliterait alors l’accès à l’emploi, ce qui serait un succès de la mutualisation des moyens au service des entrepreneurs.

Ce modèle repose sur la confiance, la réputation de ses membres, un enjeux clef pour l’ensemble de l’économie collaborative. Le profil des personnes doit être le plus complet possible pour savoir à qui on a à faire, et le système d’évaluation et de recommandations entre utilisateurs de la plateforme permet de créer une "réputation". Pour renforcer cet aspect Yooneed.com a mis en place un partenariat avec le site fidbacks.com qui permet de rassembler toute l’e-réputation construite sur les sites entre particuliers (covoiturage, airbnb, ebay, …) et ainsi construire rapidement une réputation sur le site.

Une première expérimentation

La plateforme a ouvert en avril 2012. Afin de tester son projet, l’équipe Yooneed l’a développé dans le Val d’Oise, en partenariat avec une municipalité.
Ce terrain d’essai permet à Laurent de se confronter aux futurs usagés et de gommer certaines craintes : manque de confiance entre utilisateurs qui ne se connaissent pas, difficultés à auto-évaluer son propre potentiel dans l’activité envisagée. Il que les personnes sélectionnées puissent fournir un travail de qualité qui satisfasse les bénéficiaires. Plusieurs étapes sont nécessaires pour accueillir un nouveau membre :

  • Les personnes exposent leur savoir-faire, qualifient leur offre de manière précise.
  • Pour créer un profil adéquat et maximiser la confiance des futures bénéficiaires, les futurs demandeurs d’emploi posent pour la photo et sont filmés pour exposer clairement leur compétence et créer un lien de proximité.

Cette première phase de rencontre permet de reconnaître les personnes qui sont en mesure de fournir un service. Laurent en convient, les personnes s’évaluent de manière plutôt juste. La confrontation avec l’équipe de Yooneed leur permet de se rendre à l’évidence : sont-elles capables d’enseigner leur savoir-faire ?
Le bilan de cette première phase est positif. Les personnes ont témoigné d’un certain enthousiasme à mettre en valeur leurs talents, à renouer avec le sentiment de proximité, faire connaissance avec le voisinage, etc.

Commentaires

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Découvrez comment la #loiESS provoque un choc coopératif

Agenda

Agenda

Nous suivre