Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Présentation > L’histoire du Labo de l’ESS > Les Cahiers d’espérances > Axe 2 : Financer

Axe 2 : Financer

Impression Publié le 11 janvier 2012 

Indicateurs, Banques monnaies, Outils


Chacun des thèmes ci-dessous donnera lieu à un groupe de travail.




Les dérives du monde financier nous conduisent à interroger radicalement le sens du profit et la croissance telle qu’on l’évalue aujourd’hui. Nous l’affirmons : le changement doit passer autant par un engagement fort des citoyens que par les actions des politiques. Ce changement doit faire reconnaître l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
comme un acteur à part entière d’une économie "plurielle".

Face à ces questions, l’ESS est source de nombreuses initiatives à l’échelle locale et globale grâce notamment au développement de banques éthiques, à l’épargne solidaire et à l’investissement citoyen.

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires

Grâce aux acteurs de la finance alternative et solidaire, se développent des comportements plus transparents et responsables. Moins axés sur la recherche du profit à court terme, les banques mesurent l’impact social de leurs actifs et permettent aux clients de retrouver un lien direct entre leur épargne et où elle est investie. C’est par ces clients-citoyens que passe cette transformation des habitudes : en demandant plus de transparence sur l’utilisation de leur argent, ils garantissent l’impact social de leurs investissements.

Thème 5 : Construire une finance alternative : monnaies complémentaires, investissement citoyen, épargne solidaire, banques éthiques

Les finances alternatives présentent des enjeux variés :

  • La finance solidaire, dont font partie les banques éthiques, permet à des personnes exclues du système bancaire d’avoir accès à des financements. Elle permet de la même manière aux épargnants d’observer avec transparence l’impact de leurs investissements.
  • Le microcrédit soutient les projets d’entrepreneur ou d’artisans qui n’ont pas d’accès à un prêt classique.
  • Les monnaies complémentaires sont des initiatives communautaires changeant la nature des échanges en dehors des circuits et fluctuation de la monnaie classique.

S’ils sont encore souvent trop limités, ces modes de financements alternatifs offrent une autre voie plus solidaire aux épargnants comme aux investisseurs.

Thème 6 : Conforter financièrement le développement de l’ESS (auto diagnostic, commande publique, fiscalité)

L’ESS représente aujourd’hui 6 à 7% du PIB, emploie une personne sur dix en France et pallie bien souvent les manquements d’un secteur public miné par la crise. Malgré ce constat, l’ESS est souvent mal évalué et sous estimé.

Le développement des entreprises sociales et solidaires nécessite une démultiplication des partenariats aussi bien publics que privés.