Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Benoît Hamon : "L’économie sociale et solidaire peut porter le (...)

Benoît Hamon : "L’économie sociale et solidaire peut porter le changement"

Impression ForumPublié le 15 octobre 2012 

Interview du Ministre Délégué en charge de l'économie sociale et solidaire et de la consommation : il s'exprime sur la future banque publique d'investissement, qui prévoit d'intégrer l'ESS dans sa stratégie - avec 500 millions de crédits prévus pour cela -, et l'élaboration de la loi sur l'ESS qui devrait être bouclée en 2013.

Source : L’Express, 11 octobre 2012


Vous travaillez à l’élaboration d’une loi-cadre sur l’Economie sociale et solidaire (ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
). Pourquoi le recours au législatif était-il nécessaire ?

L’ESS a besoin d’être structurée. Dans ce but, avec le Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire, nous élaborons ce projet de loi afin de donner un cadre général à ce secteur. Selon le calendrier, elle sera adoptée au premier semestre 2013.

Nous considérons l’ESS comme capable de porter le changement. Certaines structures innovent massivement sur le plan social, elles ont parfois défriché des pans entiers de l’économie et sont rentables. Or, en raison de leurs statuts, elles sont privées de l’accès aux circuits de financement classiques de l’économie et sont évincées par le jeu d’une concurrence importante exercée par les entreprises privées.

Un exemple parlant : le formulaire Oséo, que devait remplir toute entreprise à la recherche de financements, demandait des renseignements relatifs à son actionnariat et aux dividendes versés. Ce type d’approche n’est évidemment pas adapté à une association Association Définition ou une coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. . C’est une situation qui doit évoluer : la constitution de la Banque publique d’investissement (BPI BPI Banque Publique d’Investissement ) portera une partie de la réponse.

Comment ?

La future BPI fait l’objet de décisions cet automne. Mais il est d’ores et déjà prévu qu’elle intègre l’ESS dans sa stratégie d’investissement : 500 millions d’euros de crédits pour développer des structures de l’ESS et en financer de nouvelles.

Justement, certains observateurs estiment que le financement existe, mais que les projets ne sont pas assez professionnels. Comment mieux accompagner ces entreprises ?

Comme les PME, les structures de l’ESS sont confrontées à un assèchement du crédit auquel la BPI doit apporter une réponse. Cela implique de pouvoir compter sur des interlocuteurs spécialisés, capables de comprendre leur stratégie, de les aider au montage des projets. Sans cette ingénierie, il est clair que les financements seuls ne constituent pas une mesure suffisante.

Vous travaillez à la mise en place d’un label Entreprise sociale. Pourquoi est-ce important pour une entreprise de l’ESS ?

Notre démarche de labellisation doit concerner l’ESS au sens large. Les entreprises sociales qui en bénéficieront pourront se prévaloir d’une meilleure visibilité auprès des financeurs et des acheteurs, qu’ils soient publics ou privés.

Des études montrent que l’ESS permet aux collectivités et à l’Etat de réaliser d’importantes économies.

Comment œuvrer davantage en partenariat afin d’amplifier ce phénomène vertueux ?

Cela va constituer un volet important de la loi. Nous travaillons à la mise en place de politiques contractuelles entre l’Etat, les collectivités locales et les acteurs de l’ESS, afin de créer des schémas pluriannuels de développement.

C’est nécessaire : sur le terrain, une foule d’initiatives sont lancées, mais restent au stade de l’expérimentation, sans dépasser, malgré les succès rencontrés, le niveau local. Je veux que les canaux d’accès aux financements soient mieux structurés, que des stratégies de filières se mettent en place pour qu’au final nous puissions obtenir une meilleure assise régionale de l’ESS.

(...)

Isabelle Hennebelle,
L’Express, 11 octobre 2012

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre