Le Labo de l’ESS, association reconnue d’intérêt général, est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Que faisons-nous ? > Nos événements > Les Rencontres du Labo > Changer le comportement des banques sur les territoires, le 27 mars (...)

Changer le comportement des banques sur les territoires, le 27 mars 2012

Impression ForumPublié le 30 mars 2012 

Le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
a organisé le 27 mars, de 18h30 à 21h, à Paris, une rencontre sur le thème "Changer le comportement des banques sur les territoires".


Cette rencontre était animée par Philippe Frémeaux, avec la participation de Jean-Louis Bancel (Pdt Groupe Crédit coopératif), Catherine Barbaroux (Présidente de l’ADIE), Pascal Canfin (Député européen, Président de Finance Watch), Hélène Combe (Sociologue, Ecole des Mines de Nantes), Anne Florette (Vice-Présidente France Active), Nicolas Hazard (Pdt Comptoir de l’innovation), Cédric Mignon (Directeur du dévelppement régional Caisse d’Epargne à BPCE), Jean-Pierre Worms (Vice-Pdt Fondation Fondation Définition initiative réseau).

Ce débat a été organisé en partenariat avec Alternatives économiques

Verbatims :

  • "Une association Association Définition comme la nôtre vit avec 1.000 conventions de financement." - Catherine Barbaroux
  • "Il y a matière à progrès dans la collecte d’épargne solidaire, avec la création de produits financiers qui pourront être directement injectés dans des entreprises sociales." - Anne Florette
  • "Nous passons d’une société de beaucoup d’avoirs pour certains, à une société du bien être pour tous. (...) Nous perdons beaucoup de TPE faute de soutiens bancaires" - Hélène Combe
  • "L’économie, ce n’est pas que de l’argent, c’est aussi de la relation de confiance, la réciprocité dans un échange gratuit, du don." - Jean-Pierre Worms
  • "Le Crédit coopératif, c’est la banque du Tiers Etat : ce sont les citoyens qui font circuler l’argent. En même temps, nous faisons partie du réseau économique naturel, nous finançons des domaines à haute intensité capitalistique." - Jean-Louis Bancel
  • "La banque est un secteur devenu très industrialisé. (...) Nous avons mis en place un partenariat “entreprendre pour apprendre” ainsi que des agences spécifiques à certains publics, les parcours confiance" - Cédric Mignon
  • "Les structures sociales et solidaires viennent en complément des finances publiques. Les produits de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
    Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
    complètent les portefeuilles et l’épargne salariale. " - Nicolas Hazard
  • "Ne laissez pas la finance aux financiers... c’est dangereux, et la finance c’est trop utile !" - Pascal Canfin

Micro-trottoir 1 : "vous avez dit finance solidaire ?"

Micro-trottoir 2 : "une autre finance est-elle possible ?"

Commentaires

  • Merci à CCFD Terre solidaire qui a apprécié cette vidéo sur notre plateforme Viméo et qui nous invite à regarder ce qu’ils proposent en matière d’épargne solidaire, notamment par le biais de SIDI (depuis 1983, pour des projets à l’international) : http://ccfd-terresolidaire.org/epargnesolidaire

  • Bonjour,

    Le crédit coopératif est devenu une banque comme les autres, elle n’a de coopératif que le nom hélas, j’y suis déjà depuis des années et des années, et j’ai vu changer les comportements des employés depuis les regroupements à plus haute échelle, essayez de savoir de qui le crédit coopératif est il la filiale, et vous comprendrez.

    Sa devanture pour le développement durable, est vraiment un écran de fumée, au quotidien, si vous dépassez un jour de 200 euros la ligne verte, vous aurez 60 euros de frais, au mépris des règles du droit. Absolument comme les autres, c’est donc une forme de publicité mensongère. Quant’au comportement solidaire, vous pourrez toujours y compter dessus, comme d’une planche pourrie.

    Naturellement j’ai les preuves de tout ce que j’avance.

    • Bonjour,

      Nous avons pris connaissance de votre commentaire ci-dessus et tenons à vous apporter des précisions à vos remarques.

      Vous faites allusion dans votre commentaire au lien qu’entretient le Crédit Coopératif avec le Groupe BPCE. Le Groupe Crédit Coopératif a fait le choix en 2002 de devenir l’une des sociétés mères de la Banque Fédérale des Banques Populaires. Ce choix a été fait pour qu’un établissement de la taille du Groupe Crédit Coopératif ne demeure pas isolé dans le paysage bancaire français soumis à des normes internationales de sécurité financière.
      En 2009, les organes centraux des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne ont fusionné pour former BPCE, et le protocole a été transposé à BPCE, qui prévoit que le Crédit Coopératif, ses filiales et les entités qui lui sont rattachées conservent leur nom, leur marque et leur identité propre, leurs spécificités, leurs clientèles, leur autonomie de gestion, leur liberté d’engagement, leurs règles de fonctionnement et financières internes, et également qu’ils constituent les établissements de référence pour le secteur de l’économie sociale et solidaire.

      Le Crédit Coopératif reste contrôlé par ses clients sociétaires qui détiennent la totalité des droits de vote à son Assemblée Générale et dont les représentants siègent à son Conseil d’Administration.

      Concernant la tarification, pour le Crédit Coopératif, proposer le meilleur rapport qualité/prix à ses sociétaires relève de sa vocation de banque coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. inscrite dans ses statuts. Son objectif n’est pas de proposer des services au plus bas prix, mais de proposer un prix qui permet une juste rémunération d’un service de qualité. L’idée que les services bancaires pourraient être fournis gratuitement ou la recherche du prix le plus bas s’accordent difficilement avec une démarche de consommation responsable : prix de revient des produits et services, développement d’une offre socialement responsable et solidaire, refus d’investir dans les paradis fiscaux et judiciaires en renonçant à des placements lucratifs, etc.

      Si vous souhaitez faire part de vos remarques ou insatisfactions, vous avez la possibilité de contacter notre service de relation client via le formulaire contact de notre site Internet www.credit-cooperatif.coop, ou de prendre contact avec votre agence Crédit Coopératif où vos interlocuteurs habituels se tiennent à votre disposition pour répondre à vos interrogations.

      Cordialement,

      Equipe Relation Client
      Groupe Crédit Coopératif

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre