Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Décideurs en région - Labo de l’ESS : rendre accessibles des solutions (...)

Décideurs en région - Labo de l’ESS : rendre accessibles des solutions concrètes - Christelle Layre

Impression ForumPublié le 8 février 2016 

Christelle Layre, responsable opérationnelle au Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, accorde une interview à Décideurs en région afin de présenter le Labo de l’ESS et ses différents axes de travail.

« Fondé en 2010, le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
travaille à la promotion de l’économie sociale et solidaire en France. Un lieu de réflexions et d’actions qui propose des solutions concrètes aux futurs entrepreneurs du secteur à l’image des outils financiers solidaires Outils financiers solidaires Définition . Christelle Layre, Responsable opérationnelle au sein de la structure, apporte un éclairage sur ces dispositifs.

Décideurs en région : Présentez-nous le Laboratoire de l’ESS ?

Christelle Layre
 : C’est un « think tank », c’est-à-dire un laboratoire d’idées, qui a pour mission de faire connaître et reconnaître l’économie sociale et solidaire en France. Pour ce faire, il va proposer des solutions concrètes, structurantes pour répondre aux besoins de ce secteur et apporter de la visibilité à des initiatives qui sont développées sur le terrain au quotidien et sur le secteur de l’ESS. Notre rôle est de les étudier, de les connecter et les conceptualiser pour les rendre accessibles et adaptables au plus grand nombre.

De quand date sa naissance ?

Le Laboratoire est né en juin 2010 d’une réflexion collective d’un groupe d’acteurs qui, suite aux conséquences de la crise financière, souhaitait proposer un nouveau modèle économique, une nouvelle façon d’entreprendre. Une initiative qui a donné lieu en 2011 à des états généraux. Soixante propositions ont été dégagées pour repenser ce modèle économique. Et les axes de travail mis en œuvre aujourd’hui par le Labo découlent de ces états généraux.

Quels sont ces axes ?

Ils sont au nombre de cinq. Les Pôles territoriaux de coopération économiques – PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. – d’abord. Il s’agit d’une coopération d’acteurs – entreprises, fondations, universités, dirigeants de structures de l’ESS, collectivités locales – qui, sur un territoire, vont se rassembler autour d’un projet commun. Il y a une centaine de PTCE en France. Les Circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts économiques et solidaires – CCES – ensuite. C’est une forme d’échange économique qui valorise le lien social, la coopération, l’équité et la transparence entre tous les acteurs de l’échange.

La transition énergétique citoyenne est également un axe de travail ?

Oui, c’est le troisième axe de travail du Labo de l’ESS. Dans le cadre de la COP 21, nous avons formé un groupe de travail afin de soumettre des propositions concrètes pour développer des actions citoyennes sur le territoire en faveur de la transition énergétique. »

Pour lire l’interview dans son intégralité cliquez ici.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre