Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Présentation > L’histoire du Labo de l’ESS > Pour une autre économie > Mettre en place de nouveaux indicateurs de richesse > Développer à grande échelle la monnaie solidaire SOL

Développer à grande échelle la monnaie solidaire SOL

Impression ForumPublié le 28 novembre 2011 

Sol est une abréviation de solidaire. Il s’agit d’une monnaie complémentaire qui vise à replacer l’argent comme moyen et non comme une fin. C’est aussi une monnaie fondante (pour éviter les phénomènes d’accumulation) qui, lorsqu’elle n’est pas utilisée est réaffectée collectivement à des projets d’utilité sociale et écologique. Elle s’appuie sur le réseau Sol, ensemble des entreprises et partenaires qui adhèrent à cette monnaie.


Le projet SOL est expérimenté dans cinq régions françaises : Alsace, Bretagne, Ile de France, Nord Pas de Calais et Rhône Alpes. Il bénéficie de l’appui de ces trois Régions, de la MACIF, de la MAIF, du Crédit Coopératif de la SCOP SCOP Société coopérative et participative et Chèque Déjeuner, ainsi que du Fonds Social Européen (Programme Equal). Il regroupe actuellement une centaine d’entreprises adhérentes et plus de 4000 porteurs de carte, mais son potentiel de développement est très important.

Cette monnaie est complètement dématérialisée ; pas de pièces ni de billets, mais des supports électroniques : une carte à puces, un système de suivi et de gestion par Internet, des échanges par l’intermédiaire d’un terminal bancaire ou directement par Internet sur le site de gestion.

Elle développe trois volets d’échange :

i) La coopération entre entreprises de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
et citoyens : le « Sol Coopération » qui fonctionne comme une carte de fidélité « multi-enseigne ». Plus l’on consomme en euros dans le réseau d’entreprises SOL, qui partagent des valeurs écologiques et sociales, plus on engrange des Sols qui pourront être dépensés dans ces structures du réseau Sol.
Le Sol Coopération vise ainsi à soutenir les entreprises solidaires et équitables et la consommation responsable. C’est un moyen d’achat et d’échange au sein d’un circuit d’entreprises et de personnes qui partagent des valeurs communes. Il contribue à « faire système ».

ii) L’engagement dans des activités d’entraide : le Sol Engagement, outil « d’échange entre personnes ». Il vise à rendre visible et à valoriser l’engagement des Solistes dans des associations qui participent au programme Sol. Les bénévoles en contrepartie de leur engagement reçoivent des Sols qui pourront leur permettre « d’acheter » des services, dans l’esprit des Systèmes d’échanges locaux (SEL).

iii) Les politiques sociales à travers une monnaie affectée : le Sol Affecté, outil d’action sociale émis par les collectivités territoriales, les mutuelles, les comités d’entreprise, etc vers des « publics cibles » (par exemple les salariés en insertion) pour leur permettre d’accéder à certains biens et services et contribuer à augmenter leur pouvoir d’achat dans une perspective de développement durable.

Les collectivités locales doivent se saisir davantage de ce projet SOL pour le mettre en œuvre à l’échelle de leur territoire.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre