Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Essentiel Santé - La consommation collaborative passée au crible

Essentiel Santé - La consommation collaborative passée au crible

Impression ForumPublié le 1er décembre 2016 

Concurrence déloyale pour les uns, moyen de retrouver du pouvoir d’achat pour les autres. La consommation collaborative fait débat.

Cet article, publié en novembre 2016, a été réalisé par Angélique Pineau pour Essentiel Santé.

De quoi parle-t-on ?
La consommation collaborative désigne l’ensemble des pratiques de partage et d’échange de biens ou de services entre particuliers, mis en relation via une plateforme internet. 9 Français sur 10 auraient déjà testé l’une d’entre elles*, séduits par les économies possibles. Mais la consommation collaborative a un autre revers, moins idyllique, incarné par des poids lourds comme Airbnb ou Uber. Mal encadrée, elle serait destructrice d’emplois et échapperait à l’impôt.

POINT DE VUE
Du collaboratif solidaire, c’est possible
Hugues Sibile, président du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, think tank dédié à l’économie sociale et solidaire.
« Il y a parfois une confusion entre consommation collaborative et économie sociale et solidaire. Elles ne sont pourtant pas similaires. La première ne dit rien de la nature de la structure qu’il y a derrière. Il peut tout à fait s’agir d’entreprises capitalistes classiques qui ne sont pas à but non lucratif. À l’inverse, les acteurs de l’ESS (coopératives, mutuelles, associations, fondations et entreprises sociales) partagent des règles de fonctionnement et des valeurs, qui reposent sur la solidarité la démocratie et l’utilité sociale. D’où la nécessité, pour l’ESS, d’investir elle aussi ce champ de la consommation collaborative. Notamment pour défendre une diversité économique et donner plus de choix aux consommateurs. Un choix vers plus de solidarité. »

+ L’intégralité de l’article, à retrouver sur la rubrique vrai/faux, de l’Essentiel Santé Magazine du mois de novembre.
Accédez à l’intégralité de l’entretien sur le site de l’Essentiel Santé.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre