Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Que faisons-nous ? > Nos Focus > Les tribunes du Labo > Des femmes entreprennent en ESS

Des femmes entreprennent en ESS

Impression ForumPublié le 8 avril 2014 

Des femmes entreprennent en ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
pour répondre à des besoins non couverts ou peu couverts. Elles choisissent une forme d’entreprenariat collectif soit coopératif soit associatif. Ces créations d’activités solidaires favorisent souvent l’émancipation des femmes qui les initient car elles font de nombreux apprentissages pour gérer ces activités. Elles apprennent à maitriser les circuits institutionnels mais aussi les différents domaines de la création d’entreprise (gestion, commercialisation maitrise des techniques professionnelles). Elles font la preuve de l’énergie développée par des collectifs de femmes qui veulent changer la vie au quotidien en créant des emplois et en redynamisant la vie sociale.

L’Adel accompagne actuellement l’association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". CIP 20, créée par des habitantes du quartier Belleville-Amandiers (Paris 20ème) et qui porte un projet de restaurant service traiteur. Au cours de deux temps de formation organisés par l’ADEL (formation à l’entrepreneuriat collectif et formation technique dans le domaine de la restauration), les femmes ont professionnalisé et développé leurs connaissances et compétences. A l’image de ce projet, les initiatives économiques portées par des femmes recèlent des potentiels en matière de lien social, d’égalité professionnelle femmes-hommes et de développement économique local. Malheureusement ces activités sont confrontées à de nombreux freins qui limitent leur portée et ne facilitent pas leur développement. Les obstacles sont diverses, notamment liés à un déficit de reconnaissance, des difficultés d’accès au financement pour les projets collectifs, l’absence de transversalité,... En particulier dans les quartiers de la Politique de la ville, où ces projets de création d’activité sont nombreux. La portée de ces initiatives est largement sous estimée car dans ces quartiers les capacités des personnes sont dévalorisées et il est complexe de faire reconnaître les potentialités économiques des projets. Très peu de données et d’études existent permettant d’appréhender de manière claire ce phénomène et savoir ce qu’il produit. La situation générale actuelle (audition du Collectif Femm’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
pour le projet de loi ESS, existence d’un Ministère des droits de femmes, plan interministériel de l’entreprenariat féminin) devrait favoriser le développement de ces modes d’intervention. Il est important de faire reconnaître la dimension d’innovation sociale des créations d’activités féminines comme une solution pour la lutte contre les inégalités. L’ESS peut apporter de nombreuses pistes en ce domaine comme l’a montré le Colloque Entreprendre au Pluri’Elles - Femmes actrices de l’ESS que nous avons co-organisé le 3 février 2014 au Sénat avec le Labo de l’ESS et le Cirtes.
Ce souci de reconnaissance de modes singuliers de création d’activités s’inscrit dans la perspective des travaux menés par le collectif Femm’ESS. Créé lors des Etats généraux de l’ESS en juin 2011 au Palais Brognart, ce groupe a lancé l’"Appel des 100 en faveur de l’égalité femmes-hommes dans l’ESS" et s’est donné deux priorités : l’évolution des conditions de travail des femmes dans l’ESS et la parité dans les instances représentatives. Pour dépasser le constat de la faible représentation des femmes dans l’ESS, le collectif a réalisé début 2014 un guide des expertes de l’ESS. Financé par le Ministère de l’ESS, il devrait être préfacé par la Ministre des Droits des Femmes. Les divers travaux menés ont un objectif partagé par l’ensemble des femmes du collectif : faire reconnaître et visibiliser l’apport des femmes dans l’ESS.

Madeleine Hersent, présidente de l’ADEL (Agence pour le développement de l’économie locale)

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.