Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Que faisons-nous ? > Nos Focus > Le saviez-vous ? > Femmes et initiatives économiques

Femmes et initiatives économiques

Impression ForumPublié le 7 mars 2013 

Une multitude d’initiatives locales animées par des femmes mêlent actions économiques et solidarités en vue d’un accès plus juste aux droits économiques, sociaux et politiques. Entrepreneuriat collectif, coopératives de production ou de consommation, commerce équitable Commerce équitable Définition du concept de commerce équitable , finance solidaire, services de proximité, gestion de services collectifs…

Partout dans le monde des femmes se mobilisent, et souvent, dans des formes d’action collective en dehors des mouvements féministes. Elles prennent en charge le développement économique de leurs territoires, proposant de nouveaux services et de nouvelles activités au service des habitants, ce que les spécialistes appellent l’empowerment [1].

C’est ainsi, par exemple, qu’en Amérique latine (Pérou et Argentine), des femmes ont mis en place des comedores populares (cantines populaires) regroupant plusieurs dizaine de millions de membres. En Inde, les femmes se regroupent pour épargner et accéder au crédit (self-help groups) ou animent des mutuelles de santé. Au Maroc, en particulier en milieu rural, elles se rassemblent au sein de coopératives (fabrication d’huile d’argan, travaux agricoles, couture…). Au Brésil, elles participent à des Mutirao (chantiers communautaires), bâtissant des maisons dans les favelas, ou à des programmes de construction de citernes pour la récupération de l’eau de pluie dans des régions semi-arides (notamment au Nordeste). Au Burkina Faso, elles s’organisent en coopératives pour la production du beurre de karité, "un produit local pour un marché global", qui reposent sur des savoir-faire anciens des femmes rurales burkinabè. En France, les femmes créent des restaurants dans les "quartiers", proposent des services de traiteurs, à l’image des "Citoyennes interculturelles de Paris 20" ou récupèrent des produits non distribués encore consommables et les revendent sous forme de compotes, confitures... (un projet Agrisud)

Ces initiatives mettent en valeur la force et le dynamisme des femmes, leur potentiel d’innovation et de créativité Dans un contexte d’inégalités grandissantes, la question du rôle et de la place de ces initiatives de femmes est un enjeu fondamental pour la construction sociale d’une alternative à la mondialisation libérale, par la création de nouvelles activités et de nouvelles régulations… au Nord comme au Sud !

Source : "Femmes, économie et développement", Isabelle Guérin, Madeleine Hersent, Laurent Fraisse (dir.), éditions Erès, 2011.


[1L’empowerment est le processus par lequel des personnes, des organisations et des communautés peuvent acquérir la maîtrise des événements qui les concernent. Le concept est né au début du 20e siècle aux États-Unis dans un contexte de lutte. Conçu alors comme gain de pouvoir face à un groupe dominant – le colonisateur ou la gente masculine -, il a peu à peu a été utilisé dans une vision plus large et plus floue, proche de celle de la participation. Dans les institutions internationales, l’empowerment est au cœur des politiques de lutte contre la pauvreté et de développement. Diverses traductions ont été proposées en français : "capacitation", "développement du pouvoir d’agir", "autonomisation", "responsabilisation", "émancipation".

Commentaires

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.