Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > L’actu de l’ESS > Financer les Utopies : un livre de Michel Dreyfus

Financer les Utopies : un livre de Michel Dreyfus

Impression ForumPublié le 28 mars 2013 

Michel Dreyfus, historien, est l’auteur d’un ouvrage qui va sortir chez Actes Sud le 3 avril : "Financer les utopies - Une histoire du Crédit Coopératif" (1893-2013). Le président du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, Claude Alphandéry, nous présente cet ouvrage.

Le titre me gêne un peu, mais le contenu est passionnant.

Les utopies sont bien heureusement au départ et donnent leur sens aux efforts réalisés pendant plus d’un siècle pour dégager du profit capitaliste la production et les échanges, pour tenter de faire participer les citoyens à leur propre devenir.

Mais ces efforts, jalonnés, soutenus par la construction du Crédit coopératif, ne sont pas restés idéologiques ; ils se heurtent aux dures réalités économiques, aux jeux de pouvoir et ne parviennent à les surmonter, à se renforcer au-delà des échecs que grâce à l’énergie, à l’engagement de formidables entrepreneurs.

L’histoire, les transformations successives du mouvement coopératif sont naturellement mêlées aux grandes évolutions politiques ; et, sur deux d’entre elles (que mon âge me permet d’avoir vécues l’une et l’autre) je suis reconnaissant à Michel Dreyfus d’avoir su les traiter avec lucidité.

Une période forte de reniements puis de transformations profondes s’est déroulée sous Vichy puis après la Libération : le moins que l’on puisse dire est que le mouvement coopératif, l’économie sociale n’ont pas été au cœur du programme du Conseil national de la Résistance (CNR), tourné vers le rôle régulateur, redistributeur, planificateur de l’Etat. Seule marque d’intérêt, la loi-cadre de 1947, beaucoup plus inspirée par les coopératives de consommation que par celles de production et soucieuse de leurs conditions de fonctionnement plus que de leur place dans le développement économique. Pendant les trente glorieuses, si l’on met à part les coopératives agricoles fortement liées au productivisme de la politique agricole commune (PAC), l’essor extraordinaire de l’industrie, des services, des échanges est peu marqué par l’économie sociale, à quelques exceptions notables notamment dans l’assurance et la banque et à celles aussi bien plus marginales mais anticipatrices et fortes de sens des "communautés de travail" du type Barbu à Boimondeau.

L’autre évolution historique que nous vivons depuis la fin des Trente glorieuses, marquée par la démesure et les effets destructeurs du capitalisme financier (précarisation de l’emploi, marchandisation des services et des biens communs Biens communs Définitions ) entraîne un renouvellement de la pensée et des pratiques au sein de l’économie sociale. L’évolution du Crédit coopératif au cours des 30 dernières années peut en donner la mesure. La loi-cadre de 1947 et ses amendements successifs ne suffisent plus à rendre compte d’initiatives qui tentent de réparer les dégâts du capitalisme financier et qui, ce faisant sont les germes de sa transformation.

Les cent dernières pages de ce livre sont ainsi amenées à montrer, en historien, comment les principaux traits de l’économie sociale peuvent ouvrir les voies à de nouvelles façons de produire, de consommer, de coopérer. Sans vouloir ici analyser cette force d’innovation sociale, cette capacité d’inscrire la solidarité dans l’économie, nous voulons insister sur la portée, bien mise en lumière par Michel Dreyfus, de cette forme renaissante d’économie sociale et solidaire, et sur sa reconnaissance par les pouvoirs publics.

La loi-cadre sur l’économie sociale et solidaire (ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
) qui voit le jour cet été doit aller beaucoup plus que les textes antérieurs. Elle doit définir et programmer les modalités et les étapes par lesquelles l’ESS deviendra un outil majeur de développement juste et durable, de réappropriation par les citoyens de leur avenir.

Claude Alphandéry

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre