Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > Grain de Sel, centre culturel participatif

Grain de Sel, centre culturel participatif

Impression ForumPublié le 6 avril 2017 

Engagé dans une réflexion et une démarche participative avec les habitants depuis 2012, le centre culturel Grain de Sel de Séné (Morbihan) fait vivre aujourd’hui la co-construction des programmes et des contenus au sein de la médiathèque, de la salle d’exposition et de la salle de spectacle de cette commune de 9 000 habitants. Les enjeux des droits culturels infusent ces pratiques participatives dans la programmation artistique et dans la transmission des savoirs.

Participer à la programmation artistique

Grain de Sel affiche comme valeur fondamentale celle de la participation des habitants : « Ce qui nous rassemble, c’est l’envie de participer à la vie culturelle de notre territoire », résume la philosophie du centre culturel. Delphine Cadé, responsable de la médiathèque et de la salle d’exposition, explique les principes de cette participation. Il s’agit d’abord d’une conversion du regard des professionnels : les personnes concernées ne sont plus des « publics » (qui auraient des caractéristiques, comme celle d’être « empêché » par exemple), mais des « habitants ».

Ce sont donc les habitants qui participent à la construction de l’offre culturelle du centre. Au même titre que les élus et les techniciens, les habitants font partie du GLOP (groupe local d’orientation de la programmation), collectif ouvert, comptant une vingtaine de personnes et contribuent ainsi concrètement à construire les expositions et spectacles. Les habitants sont accompagnés dans ce processus par les professionnels qui leur permettent de prendre du recul par rapport aux œuvres. Cette construction commune de la programmation existe depuis cinq ans et passe par une étape de repérage, lors de laquelle les habitants visitent des ateliers d’artistes, participent à des vernissages, assistent à des spectacles, une étape de débrief collectif qui permet de commenter et juger les possibilités d’expositions et de spectacles, et une étape de construction en comité de programmation (composé de 8 habitants, de 4 élus et de 4 techniciens).

Participer à la transmission des savoirs

A cette programmation co-construite s’ajoute depuis septembre 2015 un programme d’ateliers de transmission de savoirs. « Cela a commencé de façon très spontanée, raconte Delphine Cadé. Les habitants venaient individuellement à l’accueil du centre culturel en disant : J’aimerais bien organiser un atelier autour de tel savoir que j’ai… Nous avons noté ces propositions et avons mis en place le programme participatif de transmission de la médiathèque. » Chaque samedi a lieu un atelier : les contenus sont proposés par les habitants, le centre culturel n’intervient que sur l’accompagnement méthodologique.

Delphine Cadé se réjouit d’un véritable effet boule de neige : aujourd’hui ce sont 130 personnes qui reçoivent le programme, 90 qui ont déjà participé et 60 qui ont proposé un atelier. Chaque session accueille entre 3 et 16 participants, selon les volontés de l’habitant animateur. Elle insiste sur la démarche qui a présidé à organiser cet espace de transmission : mettre en valeur le savoir personnel des habitants et montrer qu’il est digne d’intérêt. La médiathèque n’est pas que le dépositaire des savoirs livresques et classiques que les usagers ne pourraient que recevoir, passivement. Elle est un lieu où sont transmis les savoirs personnels, où ils vivent et enrichissent la communauté.

Crédits photos : Grain de Sel (1 et 2), François Van Malleghem (3)

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’alchimie de l’écosystème financier solidaire

Transformer l’emploi, redonner du sens au travail

Nous suivre