Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > Habitat Participatif Centre, projets partagés et coopération en (...)

Habitat Participatif Centre, projets partagés et coopération en perspectives

Impression ForumPublié le 4 mars 2014 

En région Centre, Alice Oeschner de Coninck développe une activité qui propose la facilitation de coopération, la conduite de projet et l’assistance à maitrise d’ouvrage dans le domaine de l’habitat participatif.

Les projets d’habitat participatif

Qu’ils soient « participatifs », « groupés », « coopératifs », pour les personnes engagées dans de tels projets, il s’agit surtout d’envisager des modes de vie différents en partant de la question de l’habitat. De fait, ces pratiques ont alors également des impacts sur la conception et la production de logement. L’habitat groupé existe depuis longtemps, et dans de nombreux pays, même si la France, elle, ne le favorisait plus depuis quelques décennies. En 1971, la loi dite « Chalandon » a imposé un nouveau mode de fonctionnement de la coopération d’habitation, en distinguant la production de logement, de sa « consommation » et de sa gestion. L’esprit coopératif a difficilement résisté au profit de la propriété individuelle et de la location HLM, les deux statuts de substitution proposés aux habitants déjà coopérateurs.

L’engagement d’acteurs impliqués (collectifs, associations, acteurs institutionnels, collectivités, bailleurs sociaux,..) et le volet « habitat participatif » de la toute récente Loi ALUR (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) devraient permettre de voir fleurir de nombreuses initiatives de ce type dont le besoin correspond à des préoccupations actuelles. Du point de vue des institutions et des collectivités, la prise de conscience de la crise économique et écologique encourage à réfléchir à des solutions qui mutualisent les moyens pour répondre aux besoins et aux aspirations d’habitants. Jeunes, familles, retraités souhaitent vivre dans un voisinage bienveillant et s’inscrire dans un lieu de vie qui rompe l’isolement tout en bénéficiant d’architecture plus exigeante, économe en ressources et en coûts d’usage.

Bien au-delà de la seule question de l’accessibilité de logements abordables, ces dynamiques favorisent l’appropriation individuelle et collective de lieux d’une grande diversité architecturale et fonctionnelle, co-conçus avec des occupants plus respectueux des biens et espaces communs.

Habitat Participatif et Innovation sociale

Au carrefour des enjeux du droit au logement pour tous, de celui de notre manière de construire et de fabriquer la ville, mais également de celui de l’économie sociale et solidaire, dans son insertion entre logement public et promotion immobilière privée et de celui de la citoyenneté, dans la capacité d’habitants de mener collectivement un projet pour vivre ensemble dans la ville, l’habitat participatif peut être considéré comme un véritable laboratoire d’innovations sociales. A partir d’aspirations à faire autrement, à inventer, à explorer des modes de vie différents, ces pratiques sont sources de changements et ce, à plusieurs échelles, que ce soit celle des conditions de vie et des modes consommation, ou celle des modes de production, ou encore celle du développement local.

Habitat Participatif Centre, projets partagés et coopération en perspectives

Pour Alice Oechsner de Coninck qui développe son activité au sein d’une coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. d’activité et d’emploi, le projet d’habitat groupé s’élabore comme une création collective. De son émergence à sa pérennisation, la conduite d’un tel projet représente un support concret permettant d’éprouver les réalités de la coopération. Celles-ci soumettent le groupe aux règles qui balisent toute construction d’un collectif.

Qu’il s’agisse de savoir poser collectivement les problèmes qui le concerne, de piloter son devenir en prenant en compte les réalités de l’environnement qui l’entoure, le groupe devra s’outiller pour que chacun de ses membres puisse élaborer une représentation commune des enjeux de l’action collective. S’approprier les enjeux de l’aménagement urbain et construire une autonomie autour d’un programme collectif représente une démarche complexe et professionnalisante plaçant le groupe au cœur de la réalisation de son habitat.

Comment construire ensemble ? Comment prendre les décisions et partager la propriété collective ? Comment négocier les attentes de chacun ? Comment gérer, maîtriser les aspects subtils des relations interpersonnelles, identifier et anticiper les conflits ?

C’est ici que les dynamiques de facilitation de coopération trouvent tout leur sens car elles « facilitent et garantissent les processus mettant en œuvre les objectifs sociaux, architecturaux, techniques et environnementaux de porteurs de projet d’habitat participatif dans le respect des coûts et des délais, adaptés aux exigences ».

L’accompagnement, en tant que fabrique d’acquisition et de capitalisation de connaissances favorisant la compréhension d’un contexte vient alors au service de l’initiative en situation de responsabilité. C’est un moyen partagé de progresser ensemble et de faciliter la réussite de la mise en œuvre du projet.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.