Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > L’actu de l’ESS > Impact limité de la Covid-19 sur les SCOP et SCIC

Impact limité de la Covid-19 sur les SCOP et SCIC

Impression ForumPublié le 11 février 2021 

La Confédération Confédération Une confédération est un groupement de fédérations. générale des Scop SCOP Société coopérative et participative révèle les résultats de son enquête réalisée en janvier sur l’impact de la crise sanitaire sur les Scop et les Scic SCIC Société Coopérative d’Intérêt Collectif. . Elles ne sont pas épargnées, mais elles ont démontré une forte résilience.

Un recours massif aux aides d’urgence pour passer le cap de la crise

L’impact majeur cité par les 728 répondants est la baisse de leur chiffre d’affaires sur l’année 2020, évoquée par les deux tiers d’entre eux. Ce chiffre est cependant en-dessous des prévisions faites en mai dernier, puisqu’ils étaient alors 82 % à redouter une baisse de CA. Sur l’année 2020, cette baisse de CA est limitée, puisqu’elle est estimée à moins de 25 % pour plus de la moitié des sondés, avec néanmoins de fortes variations selon les secteurs : 45 % pour les services, 82 % pour le BTP et 59 % pour l’industrie, ces trois secteurs concentrant les trois quarts des 67 000 emplois coopératifs.

La baisse des commandes clients et de la fréquentation, regrettée par 47 % des coopératives, est également moindre comparé à ce qui était craint en mai (69 %). La deuxième partie de l’année a donc prouvé la capacité de résilience des coopératives, qui sont parvenues à maintenir le cap.

Afin de parer au mieux à cette perte de chiffre d’affaires, les aides d’urgence ont été plébiscitées par les Scop SCOP Société coopérative et participative et les Scic SCIC Société Coopérative d’Intérêt Collectif. , puisque 84 % d’entre elles y ont fait appel en 2020. Parmi elles, 89 % ont été contraintes de faire passer leurs collaborateurs en activité partielle. Près de la moitié des coopératives ont opté pour le Prêt garanti par l’Etat et 42 % pour le report de paiement des charges sociales. Par ailleurs, 8 % d’entre elles ont fait appel aux aides du Mouvement, qu’il s’agisse du Prêt participatif
d’entraide et solidaire mis en place dès le 13 mars dernier, ou de reports d’échéances des outils financiers Socoden et Scopinvest.

Lire la suite sur le site des Scop.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre