Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Que faisons-nous ? > Nos Focus > Les tribunes du Labo > L’Économie circulaire, c’est maintenant

L’Économie circulaire, c’est maintenant

Impression ForumPublié le 6 novembre 2013 

Qu’est-ce que l’économie circulaire économie circulaire Définition  ? Ce n’est pas une lubie d’écolo échevelé mais bien une vision efficace et de long terme de l’économie. Il s’agit de réutiliser le plus grand nombre de fois possibles, la même molécule pour fabriquer des produits différents. Cette perspective s’inscrit dans la logique de l’écologie industrielle, lancée et théorisée dans les années 90 par Suren Eckman consistant à installer sur un même site des entreprises complémentaires.


Le site de Kalundborg, installé au Danemark à la fin des années 80 a longtemps servi de référence. Elle s’inscrit également dans la nouvelle logique d’utilisation des déchets destinés à être considérés comme un gisement de ressources non seulement pour fabriquer de l’énergie grâce à la méthanisation et à l’utilisation du Biogaz par exemple, mais surtout – et c’est plus novateur – comme une richesse en termes de métaux et produits récupérables. Ainsi, et à titre d’exemple, 1 t de broyats de matériel informatique électronique contient 350 g d’or alors qu’une tonne de minerai aurifère n’en contient que 50 g. La rareté pour ne pas dire la fin annoncée de production de matières premières impose de trouver de nouvelles sources d’approvisionnement. Ce n’est donc pas un luxe mais bien une nécessité absolue à laquelle la technologie s’est attaquée.

Mais, il ne s’agit pas d’en rester à quelques exemples, toute l’industrie conventionnelle et la nouvelle économie sont concernées par l’économie circulaire économie circulaire Définition . La hausse des prix des matières premières et de l’énergie va pousser les entreprises à assurer leur approvisionnement au meilleur coût possible. L’éco conception, qui consiste à concevoir dès l’origine ses produits en fonction de la récupération qui pourra être faite des composants et déchets pour en créer de nouveaux, doit être généralisée.

L’économie circulaire est porteuse d’une véritable révolution économique. Elle s’inscrit tout d’abord dans la logique de la troisième révolution industrielle, qui repose sur une décentralisation énergétique, un mariage entre les techniques de la communication et une nouvelle politique énergétique fondée sur l’efficacité, la sobriété et les énergies renouvelables. Elle est donc évidemment liée à l’idée de proximité et de circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts (écologie industrielle, AMAP AMAP Une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) est un partenariat entre un groupe de consommateurs et un ou plusieurs producteurs locaux, reposant sur un contrat solidaire et fonctionnant en circuit court. , artisanat, services). Dans cette logique, la complémentarité entre les acteurs et leurs besoins conduit nécessairement à l’innovation et à une économie qui réutilise la ressource locale. Elle touche donc directement à la philosophie de l’économie sociale et solidaire dont les acteurs ont été novateurs en promouvant rapidement le réemploi à des fins solidaires.

L’économie circulaire conduit à repenser toute l’activité de production et d’utilisation autour de ce que Jérémy Rifkin a théorisé voici plus de 10 ans sous le concept de « l’âge de l’accès ». Elle implique une réflexion autour de l’usage sur la plus longue durée possible d’un produit.

Cette révolution économique qui se profile remet évidemment en cause les multinationales dont la profitabilité est fondée sur l’obsolescence programmée et la gestion traditionnelle des déchets, en particulier pour la France l’incinération. Leur résistance au changement se traduit par une comptabilité qui ne prend pas en compte les externalités négatives ; une fiscalité insuffisamment verte et en retard dans sa transition ; une gestion des déchets qui vont directement à l’encontre du développement de l’économie circulaire. Aujourd’hui, la France subventionne encore largement les activités polluantes (autour de 15 milliards d’euros) et défavorise les produits inscrits dans l’économie circulaire qui sont, compte tenu des systèmes de subventions, plus chers que les autres. Il conviendrait donc de réfléchir, comme le fait la Fondation Fondation Définition 2019, à une TVA circulaire qui varierait en fonction des externalités positives et négatives des produits.

Mais la difficulté ne s’arrête pas là. Si les déchets ne sont pas considérés comme une richesse nationale par notre pays, il n’en va pas de même pour la Chine qui les achète déjà à prix d’or. Il est donc impératif d’appliquer le principe premier du droit communautaire en matière de déchets et par voie de conséquence de rendre dissuasive leur vente.

L’économie circulaire est une formidable chance pour relancer l’activité industrielle et économique de notre pays et faire revivre nos territoires. Espérons que cette chance ne sera pas, comme quelques autres, gâchée.

Corinne Lepage,
Député Européen, Présidente de CAP21 et du Rassemblement Citoyen

Commentaires

  • L’ économie circulaire économie circulaire Définition telle que présentée ne peut pas faire de mal (et c’est pour cela qu’elle plait) mais ralentir le renouvellement des produits serait nettement plus efficace. D’autant que ,si on les laisse tranquilles, une bonne part des consommateurs apprécie de garder longtemps le même produit (et donc de boucler plus facilement leur budget tout en étant moins frustrés).
    Il me semble contradictoire de prétendre faire coexister l’économie circulaire et la fameuse triade obsolescence programmée,publicité,crédit à la consommation.

  • Il n’étonnera pas le lecteur de trouver sous la plume de Corinne LEPAGE une vision précise et constructive d’une économie qui porte toutes les valeurs de la solidarité et du DD.
    Convenons qu’il est rasurant et réjouissant de trouver des personnalités qui savent de quoi elles parlent, et qui portent des mandats par conviction, sans aucune compromission.

  • L’économie circulaire économie circulaire Définition est une opportunité incontournable pour les territoires naufragés de la désindustrialisation où la pauvreté gagne rapidement du terrain. Mais son modèle économique, implique l’intelligence du bon sens perdu, une capacité d’ innovation fait de simplicité et de sobriété retrouvées. Les acteurs économiques incapables de remise en cause à ce niveau sont appelés à disparaître. D’autres les remplaceront... Quand aux acteurs politiques locaux, ils se doivent d’accompagner les nouveaux projets ou de soutenir le développement des projets déjà portés par l’économie sociale et solidaire de proximité. Dans ce changement de cap, la société civile, l’environnement et les collectivités locales elles-mêmes seront les grands gagnants de ce défi. L’évolution vers d’autres horizons est urgente car le vent a définitivement tourné...

  • Le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
    Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
    attache la plus grande importance aux informations et à la réflexion que Corinne Lepage a développé dans sa tribune sur l’économie.
    Avant même que le concept ne soit théorisé par Suren Erkman et lancé au Danemark sur le site de Kalundborg des entreprises d’ESS comme ENVIE en France avaient mis en œuvre des formes premières d’utilisation complexe des déchets électroniques (dépollution, remise à neuf ou fabrication de nouveaux produits). Nous voyons combien ces initiatives en cours ne cessent de s’élargir et de s’étendre à l’ensemble de l’activité de production.
    La richesse tirée des déchets s’inscrit dans une révolution industrielle, qui marie des techniques très diverses et son application peut aller très au-delà de la seule fabrication d’énergie.
    Cette révolution me parait rejoindre celle que le Labo de l’ESS reconnait dans l’approche économique des « circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts  », c’est-à-dire dans tout acte de production qui rapproche, qui crée un lien entre producteurs et consommateurs et génère de multiples autres avantages tant économiques que sociaux.
    A titre d’exemple, un projet d’éco-construction qui s’inscrit dans une volonté de respect de l’environnement contribue à créer des matériaux, des techniques et aussi des comportements de voisinage (par exemple des terrasses accueillant des jardins potagers), etc…c’est un « circuit court » et il s’agit bien d’économie circulaire économie circulaire Définition .
    Nous nous réjouissons de pouvoir approfondir et promouvoir avec Corinne Lepage des formes d’activités qui ont non seulement un impact écologique mais qui s’inscrivent également dans un renouveau profond de notre modèle économique.

    Claude Alphandéry

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.