Le Labo de l’ESS, association reconnue d’intérêt général, est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > "L’économie sociale et solidaire, outil de changement"

"L’économie sociale et solidaire, outil de changement"

Impression ForumPublié le 1er juillet 2012 

Une tribune de Claude Alphandéry publié dans Juris associations, n° 462, 1er juillet 2012 (Dossier sur l’économie sociale et solidaire).

La crise financière, économique, écologique, sociale, les souffrances qu’elle entraîne, le risque pour la démocratie, la paix, l’avenir de la planète nous obligent à réagir par des décisions majeures. C’est dans ce sens que le nouveau Président de la République a présenté son projet et qu’il entend conduire le changement.

Mais celui-ci est difficile face aux moyens puissants du pouvoir financier : argent, médias, imprégnation idéologique. Il ne peut être mis en œuvre sans une détermination inébranlable des gouvernants. Et dans ce cas même, la seule action centrale de l’Etat ne suffit pas. Le changement ne peut pas se passer d’une forte impulsion des citoyens. On trouve cette impulsion dans l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, c’est-à-dire à travers des myriades d’initiatives qui conjuguent réalisme économique et solidarité, dont la finalité est l’utilité sociale, le souci du bien commun. Elles ont un regard sur la richesse, une pratique des valeurs démocratiques qui tranchent avec les exigences démesurées de profits. Elles sont des outils indispensables à toute transition écologique, à toute transformation d’un modèle économique en cours d’épuisement.

Ces initiatives, qui se sont multipliées au cours des dernières années, connaissent bien sûr des difficultés et des défaillances mais résistent souvent mieux à la crise que celles les plus exposées au poids du capital financier.

Le Labo de l’ESS, en relation étroite avec la plupart des grandes organisations, des réseaux, des coordinations associatives s’est efforcé de les faire connaître et reconnaître. Des Etats Généraux ont réuni pendant trois jours, en juin 2011, des milliers d’acteurs de l’ESS au Palais Brongniart – cette ancienne bourse des valeurs dédiée pour cet événement à "d’autres valeurs". Dans la grande nef de ce palais, 40 associations choisies entre des centaines d’autres montraient la réalité d’expériences frappant par leur innovation sociale, 400 cahiers d’espérance provenant de toutes les régions témoignaient de la vitalité, de l’élan de la société civile, 12 grands débats cherchaient à dégager les solutions pour aller plus loin encore.

Dans le prolongement de ces Etats Généraux, le labo de l’ESS a pour objectif de mettre sous les projecteurs les lieux de synergie où s’élaborent les convergences, les liens, les coopérations des divers acteurs de l’ESS : réseaux associatifs, ensembliers d’insertion, pôles territoriaux de coopération économique, outils financiers solidaires Outils financiers solidaires Définition , monnaies sociales complémentaires privilégiant sur un territoire la production, l’échange, le bon usage de biens et services ayant une finalité sociale.

Ces lieux, ces nœuds de coopération se forment et mûrissent sur le terrain. C’est en partant de leurs premiers pas, de leurs problèmes, de leurs succès, de leur spécificité mais aussi de leur finalité commune qu’il faut les aider à se mieux connaître, à tracer des modes de coopération, à les inscrire dans une économie diversifiée, évolutive.

Le Labo de l’ESS s’y emploie à travers des groupes de travail – pôles territoriaux de coopération économique, circuits courts, finance solidaire et responsable, emplois sans exclusion, pour citer les quatre premiers - auxquels participent tous les acteurs prenant part à des expériences innovantes.

En mobilisant ainsi l’intelligence collective, le Labo de l’ESS veut être un think tank, un outil de développement branché directement sur l’expression des citoyens et qui se développe sur quatre axes :

  • Une loi de programmation reconnaissant le rôle de l’Economie Sociale et Solidaire comme investisseur écologique et social, comme facteur d’emplois de qualité, comme une réponse aux besoins d’intérêt général ;
  • Un développement des capacités d’action des territoires par des pôles de coopération entre tous les acteurs visant le bien commun, par l’innovation sociale et la diffusion des expériences de terrain, par la définition d’indicateurs de mieux vivre, par le développement des monnaies sociales ;
  • Une démocratisation des pouvoirs à tous les niveaux par la participation aux processus de décision, par la réduction des écarts de rémunération, par la lutte contre les exclusions et les discriminations ;
  • Une reconstruction du système financier en développant des outils de financement solidaire, en développant l’épargne solidaire, en mettant en place une nouvelle éthique financière par la transparence et l’affectation des ressources.

Quatre voies pour rendre confiance aux citoyens et les mobiliser pour le changement.

Claude ALPHANDERY

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre