Think Tank destiné à faire (re)connaître une économie
plus respectueuse de l’Homme et de son environnement
à travers échanges, réflexions et actions.

Accueil > Thématiques > Le saviez-vous ? > L’ESS contribue à la transition écologique

L’ESS contribue à la transition écologique

Impression ForumPublié le 19 janvier 2016 

La crise écologique se conjugue aux crises économiques et sociales et les amplifie. Elle nous met face au constat que notre mode de consommation et de développement n’est pas durable : insoutenable pour les générations futures et inéquitable pour les générations actuelles. Il est donc indispensable de franchir un nouveau cap en opérant progressivement une « transition écologique ». L’ESS ESS Économie sociale et solidaire | Présentation y contribue de diverses manières.

La transition écologique est une évolution vers un nouveau modèle économique et social qui renouvelle nos façons de consommer, de produire, de travailler et de vivre ensemble. Elle repose sur deux types d’innovations : sociale et technologique.

L’innovation sociale et sociétale est une composante essentielle. La transition nécessite un profond changement des modes de pensée, l’émergence de nouvelles gouvernances, de nouvelles manières d’agir, de produire, des pratiques de consommation plus sobres et qui soient partagées par l’ensemble des citoyens pour constituer progressivement de nouvelles références collectives.

L’innovation technologique l’est également. La recherche et développement en matière d’organisation et de procédés industriels doivent en effet rendre possibles les économies de ressources naturelles et réduire les impacts environnementaux. D’autres approches qui font référence aux savoirs ancestraux ou à la sobriété peuvent également conduire à cet objectif.

L’économie sociale et solidaire ajoute à ces dimensions la notion de réappropriation économique par les citoyens. Changer les modes de consommations, de production nécessite de profondes transformations auxquelles l’ESS ESS Économie sociale et solidaire | Présentation contribue avec la volonté de faire participer les parties prenantes des entreprises dans l’activité. Ainsi, l’ESS propose des innovations multiples dans les domaines de l’économie verte qui contribue à la transition écologique.

L’économie verte et la transition énergétique, des domaines où l’ESS innove

Bien que peu présente en France dans le débat public sur le sujet climatique et lors des concertations de la COP21, l’ESS est un acteur pionnier de la transition écologique, notamment via l’économie verte. Une économie qui affiche aujourd’hui de fortes prévisions de croissance. Les perspectives de créations d’emplois dans les activités et métiers liés à la transition écologique prévoient en effet, la création de plus d’un million d’emplois verts d’ici 2030.

Selon le Programme des nations unies pour l’environnement (PNUE), l’économie verte entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale, tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources. Elle fait émerger des nouvelles professions, et nécessite l’acquisition de nouvelles compétences pour exercer les métiers traditionnels, elle modifie ainsi la hiérarchie des professions qui recrutent.

Les emplois de l’économie verte, emplois verts et verdissant, (cf. focus sur l’économie verte) contribuent à diminuer les consommations d’énergie, de matières premières et d’eau, à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à minimiser ou à éviter totalement toutes les formes de déchets et de pollution, et à protéger et restaurer les écosystèmes et la biodiversité. Ils interviennent ainsi dans tous les secteurs d’activité.

L’ESS cherche historiquement à répondre aux problématiques sociales ou écologiques et depuis plusieurs décennies, a investi le champ de l’économie verte notamment via l’insertion par l’activité économique qui crée des emplois dans le recyclage, le bâtiment, les espaces verts, le tri des déchets ou encore, le transport … A titre d’exemple, depuis 1984 le réseau Envie, également pionnier de l’économie circulaire économie circulaire Définition , propose la rénovation d’appareils électroménagers par des personnes éloignées de l’emploi et la revente de ces équipements à bas prix. Citons également des acteurs majeurs comme le Groupe Vitamine T, ou Juratri qui allient insertion et recyclage industrialisé.

Reportage dans les locaux du Groupe Vitamine T.

Mais les solutions d’autopartage du réseau Citiz, les fermes en agriculture paysanne ou bio de Terres de lien, les AMAP AMAP Association pour le maintien d’une agriculture paysanne , les Circuit Courts Économiques Solidaires, ou encore les Pôles Territoriaux de Coopération Economique sont autant de points d’appui pour construire un modèle de société respectueuse de l’environnement et créatrice de lien social. L’ESS invente de nouveaux moyens de concertations et de coopération économique qui permettent de répondre à l’exigence d’innovation sociale accélérée de la transition écologique.

La transition énergétique, notion au cœur de toutes les préoccupations de ce XXIème siècle, bénéficie également de l’apport de l’ESS. Elle traduit le passage d’une société fondée sur la consommation abondante d’énergies fossiles à une société construite autour de la production d’énergies renouvelables. L’ESS regroupe de nombreuses initiatives de transition énergétique qui font leur preuve et proposent des solutions innovantes permettant aux citoyens de s’approprier les enjeux de la transition énergétique tant au niveau de la consommation que de la production d’énergie. Le Labo de l’ESS a pu démontrer (voir publication “Pour une transition énergétique citoyenne” que la transition énergétique citoyenne rend plus efficace le processus de transition.

Et les initiatives en faveur d’une transition énergétique se multiplient sur tout le territoire. Villes en transition, mouvement citoyen né en Grande Bretagne en 2006, repose sur l’initiative locale et citoyenne par l’aménagement écologique des territoires à travers la permaculture. On dénombre aujourd’hui plus de 2 000 initiatives de Transition dans le monde, dans 44 pays, dont 150 en France.

Combrailles durables, Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) produit aujourd’hui l’équivalent de la consommation d’électricité de 114 foyers sur le territoire des Combrailles. Une initiative qui a vu le jour grâce à la mobilisation des citoyens qui militent pour l’appropriation citoyenne de l’énergie en France.

En 2015, le texte de loi sur la transition énergétique porté par Ségolène Royal définit l’objectif de réduire de 40% les émissions de gaz à effets de serre en 2030 par rapport à 1990, de porter la part des énergies renouvelables à plus de 30% de la consommation énergétique finale en 2030 et de baisser à 50% la part nucléaire dans la production d’électricité à horizon 2025. La loi sur la transition énergétique a également pour but de stimuler la croissance verte en favorisant l’activité dans le bâtiment, les énergies renouvelables ; l’économie circulaire et les transports propres, créant ainsi 100 000 emplois.

Des objectifs qui ne pourront être tenus sans l’approbation et la participation citoyenne. Ainsi, le Labo de l’ESS préconise dans son rapport de faire passer à 15 % la part des projets citoyens dans la production d’électricité verte à l’horizon 2030. Il mène également une campagne visant à engager 1000 structures de l’ESS dans la transition énergétique citoyenne (engagez-vous simplement également !). Alternatiba, mouvement citoyen, propose des alternatives avec des villages de sensibilisation dans toute la France. La Coalition climat 21, regroupe de nombreuses ONG qui oeuvrent également dans ce sens et Corinne Lepage propose 100 mesures dans un rapport remis à Ségolène Royal pour réussir l’entrée de la France dans “l’économie du nouveau monde”.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Découvrez comment la #loiESS provoque un choc coopératif

Agenda

Agenda

Nous suivre