Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > L’actu de l’ESS > L’ESS et les travaux du Labo mis à l’honneur par la Ministre de (...)

L’ESS et les travaux du Labo mis à l’honneur par la Ministre de l’ESS

Impression ForumPublié le 23 avril 2015 

Carole Delga et le président du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, Hugues Sibille, ont consacré le lancement de deux travaux portés par le Labo lors d’une journée dédiée à l’ESS.

Pendant toute une journée baptisée symboliquement « printemps de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
 », Carole Delga, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire a rencontré des acteurs de l’ESS (notamment lors d’un déjeuner avec des acteurs coopératifs) et a permis deux grandes rencontres autour de projets conceptualisés par le Labo de l’ESS et ses partenaires.

Les Pôles Territoriaux de Coopération Economique (PTCE) et les Circuits Courts Economiques et solidaires (CCES) ont ainsi été mis en avant.

Lancement du 2ème appel à projets sur les Pôles de coopération


Au ministère de l’économie et des finances de Bercy, plusieurs ministres ont consacré le lancement du 2ème appel à projets sur les PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. . Ce modèle de coopération sera ainsi encore davantage encouragé. Le premier appel à projets avait fait émerger 183 initiatives entrepreneuriales dont 23 avaient bénéficié d’un soutien financier allant de 72 000 à 290 000 euros. Myriam El Khomri, Secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement, Pierre-René Lemas, Directeur général de la Caisse des dépôts et Claude Alphandéry, Co-fondateur du Labo de l’ESS entouraient Carole Delga.

Chacun a salué le potentiel des PTCE sur les territoires. Outil très utile pour construire une politique de la ville conciliant impact social et économique selon Myriam El khomri ; instrument de structuration de l’offre sur les territoires qui donne du sens aux échanges économiques pour Stéphane Le Foll, opportunité de partenariat sur le long terme sur les territoires pour Pierre René Lemas.

Claude Alphandéry a rappelé en conclusion que les PTCE devaient participer à une meilleure politique publique en faveur de l’ESS.

Lancement de la Charte des Circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts économiques et solidaires

A Colombes, la Ministre a pu constater le potentiel d’innovation sociale permis par le Circuit Court économique et solidaire (CCES) R-Urban. Construit au milieu des cités sur un terrain en friche repéré par les habitants, l’AgroCité d’R-Urban offre un lieu où cultiver le lien social entre habitants.

Ce CCES est l’un des signataires de la Charte conceptualisée par le Labo et qui permet une définition plus large que celle communément admise des Circuits courts. Ils représentent une nouvelle forme d’échange économique entre plusieurs acteurs (producteurs, distributeurs, usagers, consommateurs) qui concerne tout type de secteur d’activité (énergie, finance, habitat, culture, alimentation,…), basée sur la coopération, la transparence, l’équité et le lien social entre les acteurs de cet échange. Ancrés dans les territoires ils permettent notamment la création d’emplois non délocalisables, de concilier échanges économiques et impact positif sur l’environnement et de recréer du lien entre producteurs et consommateurs.

Hugues Sibille, président du Labo, Carole Delga, Constantin Petcou, coordinateur du projet R-Urban et Alexis Bachelay, député des Hauts-de-Seine ont ainsi apposé leur signature commune sur la Charte.

Le président du Labo a rappelé les principes d’un CCES et a salué le travail de la ministre et des acteurs d’R-Urban présents. Rappelant que le Labo est un espace d’échanges dont l’objectif est de modéliser des concepts vecteurs de changement d’échelle pour l’ESS.

Revivez la journée grâce au Storify du Labo.

Crédits photos Philippe Ricard et Patrick Vedrune

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre