Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > L’Île-Saint-Denis : visite ministérielle au Phares, haut-lieu de (...)

L’Île-Saint-Denis : visite ministérielle au Phares, haut-lieu de l’ESS

Impression ForumPublié le 12 janvier 2021 

Olivia Grégoire, la ministre en charge de l’Économie sociale et solidaire, a choisi le Phares à L’Île-Saint-Denis, vendredi 8 janvier 2021, pour se voir remettre le rapport du Labo de l’ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. sur la relance des pôles territoriaux de coopération Coopération Acteurs qui ont des intérêts similaires qu’ils planifient ensemble, où ils négocient leurs rôles mutuels et partagent des ressources pour atteindre un objectif commun tout en maintenant leur identité économique (PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. ), stoppés nets en 2016. L’occasion de découvrir une structure exemplaire de l’agilité de l’ESS, utile (notamment) en temps de crise.

Une association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". d’insertion par la création textile Mode estime, une autre regroupant des consommateurs bios, de commerce équitable Commerce équitable Construire un modèle différent d’échanges Nord-Sud, basé sur d’autres rapports entre les consommateurs des pays riches et les producteurs des pays pauvres. , le tout guidé par les cogérants du lieu. Olivia Grégoire a pu constater in situ, en visitant la société coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. d’intérêt collectif Intérêt collectif Littéralement, il s’agit bien de l’ensemble des avantages ou des bénéfices dont peut profiter une collectivité spécifique. Il ne faut donc pas le confondre avec l’intérêt général qui vise le plus grand nombre. Par exemple, dans la dénomination des SCIC, le terme d’intérêt collectif désigne les différents collèges qui composent leur sociétariat et non l’utilité sociale qu’elles se sont donnée.

Source :CNCRESS
(Scic SCIC Société Coopérative d’Intérêt Collectif. ) Phares, à L’Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), à quel point la mise en réseau de structures de l’économie sociale et solidaire (ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. ) favorisait leur développement.

« Les Alchimistes, start-up de l’ESS, en plein essor, qui collecte des bio-déchets pour les transformer en compost, est née, par exemple, d’une réflexion commune, entre Halage et Etudes et chantiers, et de notre volonté de créer une structure porteuse d’intégration des personnes éloignées de l’emploi tout en contribuant à la transition écologique », indique Stéphane Berdoulet, codirecteur d’Halage et cogérant du Phares, à la ministre (voir ci-dessous). « C’est en se croisant, en se bousculant dans les couloirs, que l’on crée de l’innovation sociale », ajoute Myriam Dauphin, responsable de la délégation francilienne d’Études et chantiers, cogérante du Phares.

La secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable, était justement venue pour annoncer publiquement son intérêt pour les pôles territoriaux de coopération Coopération Acteurs qui ont des intérêts similaires qu’ils planifient ensemble, où ils négocient leurs rôles mutuels et partagent des ressources pour atteindre un objectif commun tout en maintenant leur identité économique (PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. ). Un intérêt concrétisé par le rapport commandé par la ministre au président du Labo de l’ESS, remis ce même jour (voir ci-dessous).

Continuez la lecture sur le site du Journal du Grand Paris.

Consultez le diagnostic "Relancer les PTCE".

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre