Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > « L’impact social, liant une cause et un effet tous deux mesurables, est une (...)

« L’impact social, liant une cause et un effet tous deux mesurables, est une chimère » - Interview de Yannick Blanc

Impression ForumPublié le 12 mars 2018 

Le président de la Fonda s’entretient avec Stéphane Guérard de l’Humanité à propos de l’étude prospective concernant la mesure d’impact menée avec l’Avise et le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
. Extraits.

Pourra-t-on parvenir à un modèle unique d’évaluation partagé par l’ensemble des structures de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
 ?

Yannick Blanc : Tous les travaux sur la mesure d’impact aboutissent à la même conclusion : une démarche rigoureuse de mesure de l’impact est toujours décevante parce que ses résultats sont nécessairement partiels pour être débarrassés des biais statistiques et des facteurs perturbants, alors qu’une action collective, une politique publique ou une innovation sociale a toujours un effet systémique. Les bénéficiaires ne sont pas des substances inertes mais des acteurs capables d’initiative, d’interactions et de stratégies. L’impact social conçu comme un processus linéaire liant une cause et un effet, tous deux mesurables, est une chimère. On insiste donc toujours sur la nécessité d’adapter la démarche de mesure aux caractéristiques de l’action que l’on mesure, mais on ne parvient jamais à des résultats comparables.

En quoi le concept de chaine de valeur élargie, que la Fonda développe avec le Labo de l’ESS et Avise dans le récent rapport « La mesure d’impact : caractéristiques, avantages et limites des démarches existantes » permettrait-il de trouver une méthode d’évaluation harmonisée pour les associations ?

Yannick Blanc : [...] La démarche est systémique au lieu d’être linéaire : elle envisage l’ensemble des interactions au lieu de se limiter à une seule chaîne de causalité. Elle est menée par les acteurs eux-mêmes au lieu d’être confiée à un tiers évaluateur (même si elle fait intervenir un tiers garant de la rigueur méthodologique), ce qui signifie que le pouvoir d’évaluer, de donner une valeur aux choses, n’est pas imposé de l’extérieur mais le fruit de la délibération et de la négociation entre les acteurs. Ce que l’on peut attendre de cette approche n’est certainement pas l’élaboration d’un modèle unique d’évaluation, mais plutôt l’émergence progressive de conventions d’équivalence.

Les réflexions menées au sein de l’ESS sur la mesure de l’impact social peuvent-elles participer à redéfinir les indicateurs économiques sur lesquelles sont bâties les politiques publiques actuelles ?

Yannick Blanc : La règle de base d’une chaîne de valeur est que toute activité a simultanément un coût et crée de la valeur. Dans la stratégie des entreprises, cette règle vise à réduire les coûts là où on crée peu de valeur et à augmenter l’investissement là où la valeur se concentre. Evidemment, selon que l’on considère uniquement la valeur créée pour l’actionnaire ou la valeur globale de l’entreprise pour ses actionnaires, ses salariés, ses clients et le territoire sur lequel elle agit, l’analyse peut avoir des conséquences diamétralement opposées. Dans le champ social ou dans celui des politiques publiques, la démarche n’a d’intérêt que si l’on cherche à mesurer la valeur globale. Or aujourd’hui, on dispose d’instruments assez sophistiqués pour analyser la dépense publique, mais on ne mesure jamais réellement la valeur qu’elle crée. On fait comme si la dépense publique était une charge mais ne servait à rien. [...]

L’ensemble de l’interview est à lire sur le site de l’Humanité...

***

Pour en savoir plus sur l’étude menée par le Labo de l’ESS, la Fonda et l’Avise :

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre