Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > Initiatives PTCE > La Coursive Boutaric : vers un pôle interurbain pour développer (...)

La Coursive Boutaric : vers un pôle interurbain pour développer l’entrepreneuriat culturel et créatif

Impression ForumPublié le 24 août 2018 

La Coursive Boutaric est un pôle territorial de coopération économique implanté à l’origine dans l’immeuble Boutaric, dans le quartier des Grésilles à Dijon. Depuis sa naissance en 2010, le PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. fait vivre une coopération qui marche sur ses deux jambes : le développement de l’entrepreneuriat culturel et créatif et l’insertion urbaine pour renforcer le lien social et l’attractivité dans un quartier défavorisé.

En décembre 2018, la Coursive déménage pour s’installer dans une plateforme de 500m² au cœur du quartier des Grésilles afin d’y développer l’entrepreneuriat et la professionnalisation, au-delà du secteur culturel. Secteur dans lequel sa reconnaissance est acquise et actée « par l’obtention en 2017 du marché public de gestion d’un espace ICC (industries culturelle et créative) pour le compte de la communauté d’agglomération du Grand Besançon [1] ».

Une rencontre : un projet et un lieu

« L’histoire remonte à 2005  » explique Fréderic Menard, président de la Coursive Boutaric et directeur de Zutique productions, structure fondatrice du Pôle. A cette époque, le PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. n’existe pas et le directeur de Zutique productions choisit d’implanter sa structure dans un quartier Politique de la Ville. Il est alors soutenu par Jean-Claude Girard, directeur de Dijon Habitat, qui lui met gracieusement à disposition une coursive de l’immeuble Boutaric (18 appartements), alors dégradée et vide. En 2007, l’entreprise déménage, rapidement rejointe par quatre autres structures. En 2010, le PTCE est créé sous statut associatif et en 2013 il fait partie des lauréats de l’appel à projet ministériel.

Entrepreneuriat culturel et créatif

La mission du PTCE consiste à développer l’entrepreneuriat pour porter « des projets artistiques, viables économiquement, dans le secteur culturel et créatif  ». Pour cela et parce que ce sont « les rencontres qui créent les projets », souligne son président, la Coursive fédère plus d’une vingtaine de structures membres qui vont de la musique aux jeux vidéo, en passant par le web, les agences de pub, le cinéma, le design, l’infographie ou encore le théâtre.

« On est vraiment sur un accompagnement commercial des membres, » précise son président. Cette mission passe par « des actions pour la vie créative, des parcours d’accompagnement et de professionnalisation et des actions de recherche avec les centres universitaires…  »

Pour accompagner les parcours, la Coursive et ses partenaires ont, par exemple, mis en place des rendez-vous conseils pour «  informer, diagnostiquer et orienter les porteurs de projets et entrepreneurs du secteur vers les dispositifs existants, qu’ils soient généralistes ou spécifiques à la filière  [2] » . Pour professionnaliser les acteurs, le PTCE mise sur l’information et la formation en organisant des temps de rencontre, comme les cafés professionnels pour créer des synergies et des ateliers de formations sur des thématiques de l’entrepreneuriat (stratégie de développement et commerciale, comptabilité analytique, connaissance des marchés publics…).

Insertion urbaine :

Le développement territorial et l’animation des quartiers font également partie de la mission portée par le PTCE. Par ses actions et la synergie qu’il crée, notamment avec les associations de quartiers, il revalorise des territoires sous-estimés :

Après presque 10 ans de vie dans l’immeuble Boutaric, ce dernier « a retrouvé de l’attractivité et du lien social ». Une preuve que l’implantation de la Coursive est une réussite pour le dynamisme des espaces dans lesquels elle se développe. Avec son déménagement dans un nouveau lieu, au cœur du quartier des Grésilles, qui va accueillir l’ensemble des structures présentes dans l’immeuble, c’est un nouveau territoire que le PTCE souhaite dynamiser.

La Coursive est également en charge d’un lieu collaboratif à Besançon, les 52 Battants. « Un espace de coworking Coworking Définition , une galerie d’expositions et de ventes et un programme d’accompagnement de la filière créative et culturelle  » ont ainsi été mis en place. Avec l’ensemble de ses lieux, le PTCE se dirige alors vers « la construction d’un pôle interurbain  » au service des ICC et autour des valeurs de « coopération, mutualisation et convivialité  » .


© Photos La Coursive Boutaric


[1Rapport d’activités 2017

[2Ibid.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Carte des PTCE

Signez la charte des PTCE

Nous suivre