Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > Le Village Cloverdale, un exemple Québécois qui marche

Le Village Cloverdale, un exemple Québécois qui marche

Impression ForumPublié le 17 mars 2016 

Implantées au Québec depuis les années 1940, les coopératives d’habitants sont aujourd’hui au nombre de 1 300 dans le pays permettant à quelques 30 000 ménages de se loger à un prix abordable et dans les principes de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
. Le Village Cloverdale est l’une des plus grandes coopératives au monde et tire sa force d’une histoire de plus de 50 ans. Exemple d’un modèle qui marche.

Le Village Cloverdale situé à l’ouest de Montréal, est la plus grande coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. d’habitant du Canada. Rares sont les coopératives d’habitation de grande taille. En moyenne au Québec, elles comptent entre 20 et 30 logements. À cet effet et à bien d’autres égards, la coopérative d’habitation Village Cloverdale est atypique. Avec ses 866 logements répartis dans 58 bâtiments et regroupant pas moins de 4 000 habitants de 57 nationalités différentes.

Au Québec, les coopératives d’habitation sont régies par le Code civil qui encadre les contrats et certaines dispositions de la location des logements. Sans visées lucratives et en partie financées par l’État, les coopératives d’habitation sont considérées comme des logements sociaux. En France, elles ont fait l’objet d’une reconnaissance récente par la loi ALUR.

D’un ensemble immobilier délabré à une coopérative d’habitats de qualité

La coopérative d’habitation Village Cloverdale est une réalisation d’ampleur qui représente un exemple remarquable de collaboration entre la société civile, les instances gouvernementales, les élus et des équipes de professionnels.

Depuis sa construction à la fin des années 1950, le complexe d’habitations a changé de nombreuses fois de propriétaires. L’entretien de l’immeuble est réduit au strict minimum, les logements se dégradent et deviennent vacants et les locataires subissent de fortes hausses de loyer. Après plus de 20 ans de combat, les habitants du Village Cloverdale parviennent à acheter leurs immeubles selon la formule coopérative. Dans un premier temps, partiellement avec 243 logements, puis entièrement avec 491 logements supplémentaires.

Les locataires désormais coopérateurs se sont alors retrouvés face à un réel chantier architectural et humain puisque 30% des logements sont vacants et une centaine de logements nécessitent une rénovation de toute urgence. Des travaux de rénovation sont alors été menés grâce à l’autofinancement, permis par la taille conséquente de la coopérative.

En constante évolution, la coopérative a entrepris une nouvelle étape dans son développement. En 2013, le Village fait l’acquisition d’un ensemble immobilier du quartier de Cloverdale et totalise alors 866 logements.

Au-delà de la prouesse réalisée autour du projet immobilier, les habitants ont réussi à créer les conditions d’un environnement de vie agréable.

La création d’un environnement social stimulant

De par sa taille et ses installations, le Village Cloverdale est une véritable ville dans la ville. La coopérative s’est engagée dans une politique d’agriculture urbaine à travers la mise à disposition de jardins partagés et l’attribution d’un budget annuel à chaque logement pour l’achat de fleurs et arbustes. Les habitants privilégient ainsi d’un cadre de vie naturel dont ils sont acteurs.

Avec plus de 4 000 habitants le Village constitue une communauté dense et hétérogène soulevant des problématiques sociales et culturelles majeures. Plus de 50% des habitants du Village ont moins de 18 ans, les jeunes constituent donc une préoccupation majeure pour la coopérative. Cette dernière à mis en place des infrastructures (terrains de sport, jeux d’eau), offre du soutien scolaire pour les jeunes en difficulté et travaille en partenariat avec un organisme offre des camps de jour l’été et embauche des jeunes comme animateurs.
La délinquance a ainsi pu diminuer fortement au sein du Village qui met un point d’honneur à accompagner ses jeunes et à leur transmettre les valeurs de la coopérative.

La coopérative doit aussi prendre en compte sa mixité culturelle puisque sa communauté est constituée de plus de 50 nationalités. La diversité se manifeste principalement sur les plans linguistiques et religieux mais aussi dans les habitudes et modes de vie propres à chacun.
Afin de faire de cette mixité sociale une richesse interculturelle, le Village a créé un comité de bon voisinage qui a pour but d’entendre et de régler les différends entre habitants. Elle choisit également de soutenir des activités réunissant toutes les communautés culturelles.

Des initiatives simples qui permettent d’outiller la coopérative en termes de gestion des conflits et bon « vivre ensemble ».

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre