Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > Les Biocabas, quand solidarité se conjugue avec Bio

Les Biocabas, quand solidarité se conjugue avec Bio

Impression ForumPublié le 22 octobre 2015 

Rendre le bio accessible aux familles démunies ou personnes en difficulté tout en permettant à des salariés en insertion de retrouver confiance en eux et le chemin de l’emploi, c’est l’ambition de l’initiative BioCabas.

Ce dispositif, lancé en 2006 par la coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. de producteurs Norabio, en partenariat avec le Groupement des Agriculteurs Bio du Nord-Pas de-Calais, le GABNOR, consiste à proposer des paniers de fruits et légumes bio à tarif réduit pour des personnes en difficulté. Grâce au soutien des collectivités locales (Conseil Général du Nord, Ville de Lille, etc.), le consommateur ne paie que la moitié du prix du panier. Les paniers sont distribués dans une centaine de points relais en métropole lilloise par des salariés en insertion. Ceux-ci sont embauchés par la section locale du Service Civique International (SCI). Ceux-ci peuvent par ce biais se reconstruire, retrouver confiance en eux et retourner dans le circuit de l’emploi.

A l’origine, la coopérative de producteurs Norabio commercialise des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique avec un système d’abonnement au panier. Le GABNOR, réseau FNAB (Fédération Fédération Définition Nationale des Agriculteurs Biologiques) s’associe ensuite à l’initiative pour rendre les produits accessibles à tous.

Grâce à l’association Association Définition de ces deux initiatives socialement innovantes, un panier classique (pour deux ou trois personnes) avec un prix de base de 11€ n’est payé que 5,5€ par le consommateur, tandis que la coopérative touche l’intégralité du prix. Les bénéficiaires règlent le « prix réduit » aux centres sociaux qui payent à leur tour la coopérative, et la facture est complétée par le GABNOR via l’enveloppe attribuée par les collectivités. À Lille, depuis 2011, la Mairie apporte un financement complémentaire du projet (produits des paniers et temps d’animation), pour permettre aux partenaires lillois de commander autant de paniers que le public visé le souhaite.

L’accompagnement des usagers des paniers solidaires est aussi important que le prix réduit. C’est pourquoi des ateliers de cuisine sont mis en place en parallèle, afin de faire re-découvrir les légumes et d’appréhender leur préparation. Pour cela, le GABNOR forme les animateurs des centres sociaux qui organisent et animent les ateliers. Avec chaque panier est aussi distribuée une « feuille de chou » qui indique l’origine des produits et propose des recettes.

En 2014, près de 1 900 paniers ont pu être distribués via cette initiative. Le chiffre progresse et le GABNORD réfléchi à de nouveaux moyens de distribuer les paniers. Sur certains territoires, il a fallu inventer de nouveaux modes de partenariats entre AMAP AMAP Association pour le maintien d’une agriculture paysanne et centres sociaux.

Ces initiatives ont réussi à démontrer que Bio et ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
peuvent se conjuguer pour donner le meilleur de la terre et de la solidarité.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre