Le Labo de l’ESS, association reconnue d’intérêt général, est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Les Echos [Entretien] avec Hugues Sibille « Privilégier les initiatives qui (...)

Les Echos [Entretien] avec Hugues Sibille « Privilégier les initiatives qui viennent du terrain »

Impression ForumPublié le 23 novembre 2016 

Cet entretien a été réalisé par Arnauld Denville pour Les Echos. Il a été publié dans le Cahier Expertises Spécial Économie sociale et solidaire, le 22 novembre 2016.

Quelle est la mission du Labo de l’économie sociale et solidaire ?

Le Labo de l’Economie sociale et solidaire est un think tank dont la mission est d’apporter des propositions et des solutions pour favoriser le développement de cette « économie autrement », l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, qui met en avant équité, solidarité, dans une vision plurielle de l’économie. Notre spécificité consiste à nous inspirer d’expérimentations territoriales pour contribuer à les généraliser. Notre démarche est ascendante (ou Bottom up). Nous avons conceptualisé les pôles territoriaux de coopération économique qui regroupent des TPE, des PME, des entreprises ESS, des collectivités locales et des universités pour développer l’économie des territoires à partir de la coopération des acteurs et la mutualisation de leurs moyens. Il y a maintenant en France une centaine de ces pôles territoriaux dont l’activité est soutenue par des appels à projets interministériels. Le Labo capitalise ces expériences et en mesure les impacts.

Quelles sont ses actions prioritaires ?

Parmi nos chantiers d’aujourd’hui, il y a l’analyse des Nouvelles Formes d’Emploi à travers, par exemple, les coopératives d’activité et d’emploi qui permettent à des entrepreneurs d’avoir un statut d’entrepreneur salarié et donc une protection sociale. C’est un exemple de « flex-sécurité » qui correspond à nos valeurs. La transition énergétique citoyenne est aussi un vaste champ de développement pour nous. En Allemagne, 50 % des énergies renouvelables sont produits par des coopératives de citoyens. En France, on en est loin, mais des parcs éoliens ou photovoltaïques se développent en mobilisant de l’argent local. Un autre axe de notre action consiste à promouvoir l’ESS dans l’économie collaborative, par exemple, en proposant aux créateurs de start-up de choisir des formes d’entreprises ESS. Nous plaidons et agissons pour que les entrepreneurs collaboratifs qui veulent appartenir à l’économie sociale disposent des statuts, des accompagnements et desfinancements qui leur conviennent.

Accédez à l’intégralité de l’entretien dans le Cahier Expertises Spécial Économie sociale et solidaire, sorti le 22 novembre, par Les Echos.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre