Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > "Les écoles de production, un rempart contre le chômage des jeunes" : tribune (...)

"Les écoles de production, un rempart contre le chômage des jeunes" : tribune collective dans les Echos

Impression ForumPublié le 1er février 2018 

Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, fait partie des personnalités signataires de la tribune, parue dans les Echos, "Les écoles de production, un rempart contre le chômage des jeunes."

Une tribune éclairante sur ces écoles de production : un dispositif d’insertion professionnelle qui veut lutter contre le "décrochage" de plus de 100 000 jeunes qui sortent chaque année du système éducatif sans diplôme ni qualification.

"Avec leur pédagogie originale du faire pour apprendre (...) les écoles de production sont une solution innovante qui a largement fait ses preuves en matière d’apprentissage. Pourquoi hésiter encore à les reconnaître ?" Telle est la question que pose la tribune des Echos, signée par vingt-deux personnalités dont Hugues Sibille.

Si "les résultats obtenus sont remarquables (...) la future loi apprentissage devrait reconnaitre les écoles de production, leur octroyer un statut respectant leurs spécificités..." Elle "doit les soutenir et favoriser leur essaimage."

Un tribune à lire sur le site Les Echos.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre