Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > L’actu de l’ESS > "Manger Bio Local, c’est l’idéal", une immersion dans les circuits courts de (...)

"Manger Bio Local, c’est l’idéal", une immersion dans les circuits courts de distribution

Impression ForumPublié le 17 septembre 2015 

Manger bio et local est une campagne du réseau FNAB (Fédération Fédération Définition National de l’Agriculture Biologique) pour sensibiliser élus et citoyens à l’agriculture biologique, produite localement.

Rendez-vous incontournable à l’arrivée de l’automne, la campagne « Manger Bio Local, c’est l’idéal » est une occasion pour les producteurs bio français de promouvoir la consommation de produits biologiques auprès des consommateurs.

Informer sur les bienfaits d’une agriculture locale, partager les savoir-faire et faire connaître la vente directe bio et les circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts sont les lignes de force de cet événement

Consultez le communiqué de presse de l’événement

Changer nos habitudes alimentaires

Convaincre les consommateurs qu’il existe des alternatives à leur consommation actuelle. Le défi est de taille. « Manger Bio Local, c’est l’Idéal » l’a bien compris, et met au premier plan l’intérêt d’une agriculture biologique et locale permettant de faciliter l’accessibilité géographique et économique de produits bio.

Du 19 au 27 septembre, cette campagne informative de la FNAB propose aux consommateurs de venir à la rencontre des producteurs locaux de leur région. Au programme : animations et dégustations, découverte de méthodes de travail, partage et convivialité, mais surtout : convaincre que manger bio, ça ne coûte pas plus cher !

Mobiliser les citoyens, c’est bien. Mobiliser les élus, c’est mieux

A la veille de la Cop 21, qui débutera le 30 novembre prochain, la campagne « Manger Bio Local c’est l’Idéal » soumet aux élus des propositions pour changer d’échelle, et démontre qu’il est possible de penser et mettre en œuvre des systèmes de production et de distribution alimentaire soutenables. Ses arguments ?
Manger bio et local, c’est idéal pour l’environnement : Le choix de cette agriculture permet de maintenir la vitalité des sols, respecte la biodiversité, et maintient la qualité des eaux.
Manger bio et local, c’est aussi idéal pour le climat : Les méthodes de travail employées par les agriculteurs facilitent le stockage de carbone, et sont en adéquation avec le respect du bien-être animal.
Concernant l’économie locale, les retombées sont avantageuses avec la création de nouveaux emplois et bienfaits collatéraux.
Enfin, une alimentation saine, contenant jusqu’à 233 fois moins de résidus de pesticides est favorable à la bonne santé des consommateurs et producteurs.

Les circuits courts au service de l’économie sociale et solidaire

En conjuguant proximité et efficacité, les circuits courts de distribution sont un levier favorable à la convivialité et aux échanges. Ils sont également une véritable passerelle entre le monde rural et le monde urbain, favorisant interactions et connexions entre deux milieux complémentaires.

« Manger Bio Local, c’est L’Idéal » est l’occasion de s’investir dans cette démarche et d’accélérer les initiatives de terrain, vectrices d’un renouveau productif au service du bien être collectif. Une démarche qui peut s’inscrire dans le programme Circuits Courts et Solidaires (CCES) du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, sur : équité, transparence et coopération et création de lien social peuvent en effet caractériser ces initiatives.

L’agriculture biologique en quelques chiffres, c’est

  • 1,12 million d’ha engagés en bio fin 2014
  • 4,14% de la Surface Agricole Utile nationale
  • +4% de surfaces entre 2014 et 2013, soit maintenant 970 159 ha
  • 25 707 agriculteurs bio, soit +6% en 2014
  • 148 000 ha de surfaces en conversion »

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre