Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Que faisons-nous ? > Nos Focus > L’édito > Territoires aux défis de la consolidation et des inégalités ("Ne sautons pas (...)

Territoires aux défis de la consolidation et des inégalités ("Ne sautons pas sur nos chaises comme des cabris")

Impression ForumPublié le 20 mai 2016 

Edito de mai 2016 d’Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
.

Le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
défend vivement les démarches bottom up et considère que les bonnes nouvelles qui allient économie, social et environnement, rares ces temps, viennent des territoires. Sur tous sujets, face à une mondialisation agressive et aux risques financiers, les territoires deviennent les Laboratoires expérimentaux des transitions que nous appelons de nos vœux. Ce dossier sur les Monnaies Locales en témoigne et prolonge nos travaux sur les PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. , sur les circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts , sur la transition énergétique citoyenne et sur le rapport des Banques aux territoires.

Pourtant comme le disait le général de Gaulle à propos de l’Europe, "gardons nous de sauter sur nos chaises comme des cabris en disant les territoires, les territoires, les territoires..." Si les territoires sont une partie de la solution, ils ne sauraient devenir une incantation et doivent faire face ces temps-ci à deux défis.

Le premier consiste à consolider et amplifier les résultats d’expérimentations locales qui restent fragiles. Jean-Philippe Magnen, parle à juste titre dans ce Focus « d’amplifier et de consolider le mouvement des monnaies locales, sous peine de voir nombre de projets s’essouffler ». Je partage et élargis le propos.

J’étais à Toulouse pour la journée organisée par le RTES sur les pôles de Coopération, (alias PTCE, mais attention aux sigles qui excluent et tuent la force, qui doit être universelle, du Récit de l’ESS). J’ai ressenti cette menace de fragilité et d’essoufflement. Les modèles économiques des Pôles sont fragiles et d’autant plus compliqués que leur capacité à rendre compte de leurs impacts n’est pas assez établie.

Les collectivités territoriales ne se contenteront pas de bonnes paroles pour financer. Il y a urgence à se doter de gouvernances efficaces, d’outils de reddition de comptes ainsi que de mesures d’impact en particulier sur l’emploi. Il y a également urgence à se doter de Fonds d’ingénierie permettant de monter les projets.

Le raisonnement vaut pour la transition énergétique citoyenne. Nos propositions sont sur la table. Il importe maintenant que notre campagne "1 000 structures de l’ESS s’engagent dans la transition énergétique" soit suivie d’effets. Le premier engagement relancé porte sur le passage chez un "fournisseur d’électricité 100 % verte". Les difficultés actuelles d’EDF nous incitent à l’accélération d’une transition énergétique décentralisée. Alors : à vos formulaires d’abonnement ici ! De notre côté, nous poussons les feux pour obtenir la création d’un Fonds d’amorçage de projets citoyens.

Le deuxième défi est celui des inégalités territoriales. La montée d’économies de proximité que nous appelons de nos vœux ne saurait s’accompagner parallèlement d’une croissance insupportable des inégalités territoriales. La Lozère compte 6,5 % de chômeurs, les Pyrénées Orientales 16 % et La Réunion 29% !! De même le revenu moyen d’un ménage est de 1 800 euros dans les zones urbaines sensibles et de 3 000 euros dans le reste des agglomérations. Les inégalités territoriales ne sont pas que patrimoniales ou de revenus, elles sont aussi et peut être surtout, de potentiel humain.

Or, l’innovation sociale, la coopération, les démarches citoyennes ont besoin de personnes engagées, formées, stables.

Aussi nous devons nous préoccuper de ce que les initiatives territoriales que nous défendons trouvent des relais et soutiens nationaux et européens et qu’elles s’accompagnent de politiques de rééquilibrage territorial.

Il est essentiel que vive l’observatoire des inégalités, que soit puissant un Commissariat à l’Egalité des territoires (CGET) avec lequel travaille régulièrement le Labo de l’ESS, que des investisseurs publics comme la Caisse des Dépôts contribue à l’équité, que les nouvelles et grandes Régions aient des politiques de Pays efficaces et redistributives. Nous vous invitons à agir et participer à la campagne Ulule de l’Observatoire des inégalités ici.

Parce que nous croyons au changement venant des territoires de « faiseux », nous voulons contribuer à poser et solutionner les défis qui les concernent. Nous suivrons attentivement l’expérimentation "Territoires Zéro chômeur" lancée par ATD car elle donne lieu à une Loi qui replace ces expérimentations dans un cadre national.

Hugues Sibille
Président du Labo de l’ESS

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre