Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Une rencontre sur l’entrepreneuriat féminin initiée par le PTCE (...)

Une rencontre sur l’entrepreneuriat féminin initiée par le PTCE Niortais

Impression ForumPublié le 10 juin 2013 

Le 4 juin dernier , le Pôle Territorial de Coopération Economique Niortais (PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. ) organisait une table ronde sur l’entrepreneuriat féminin. L’édition Poitou-Charentes en ligne du Petit économiste est revenu sur cette rencontre dans un article intitulé : "L’entrepreneuriat féminin dans l’économie sociale et solidaire, une rencontre, des témoignages"


Source : Le Petit économiste, 6 juin 2013

Ce mardi, le Pôle Territorial de Coopération Economique niortais (PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. ), Présidé par Jean-Pierre Martin, avait choisi de réunir des professionnels de la création d’activité : BGE, URSCOP, ACEASCOP, La Ruche... et du financement : Conseil régional, CIGALES, ADIE, IPCA afin de répondre aux questions de femmes souhaitant se lancer dans l’aventure entrepreneuriale sur le territoire niortais, et plus spécifiquement dans le secteur de l’économie sociale.

Dans l’économie sociale et solidaire, 44% des projets de création-reprise d’entreprise sont portés par des femmes contre 38% dans les autres secteurs. 29% des SCOP SCOP Société coopérative et participative et SCIC SCIC Société Coopérative d’Intérêt Collectif de Poitou-Charentes sont dirigées par des femmes.
Pour élargir le débat, des femmes ayant créé leur activité sont venues témoigner :

Mathilde Allard, entrepreneure salariée hébergée par la coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. d’activités ACEASCOP, qui développe une activité dans l’urbanisme et la communication à La Mothe St Héray. Elle a pu faire partager son expérience du salariat à la création d’activités et aussi témoigner des atouts de la coopérative d’activités pour le partage d’idées, l’échange d’expériences, l’accompagnement. Elle qui n’était pas a priori partie pour entreprendre dans l’économie sociale et solidaire, se retrouve à animer des groupes, monter des initiatives avec d’autres membres de la coopérative.

Marcelle Godefroid, scénographe à Niort, est entrepreneure salariée à La Ruche, autre coopérative d’activités basée à Melle. Elle a très vite pris part au pilotage de la coopérative puisqu’elle en est aujourd’hui administrateur. Elle a pu exposer son parcours, de la Maison des Artistes à Paris au Poitou-Charentes. Egalement mettre l’accent sur les freins que peuvent rencontrer les femmes pour développer leur activité lorsqu’elles élèvent seules un ou plusieurs enfants.

Marie-Pierre Baudry Parthenay, gérante de la SCOP Atemporelle à Parthenay a pu témoigner de son rôle de directrice d’association Association Définition qui s’est transformée en SCOP, de l’implication de chacun dans une SCOP et des difficultés pour une association de ne vivre que de subventions publiques. Pour elle, favoriser l’entrepreneuriat féminin en octroyant des aides spécifiques aux femmes n’est pas fondé puisque nombre d’hommes ont aussi à charge des enfants et doivent concilier vie privée-vie professionnelle.

Isabelle Mabille et Camille Ruiz ont créé l’association Initiative Catering à La Rochelle. Toutes deux issues du centre social de Mireuil, elles ont eu l’idée de créer cette activité autour de l’alimentation, de la cuisine dans un objectif de partage de cultures. Elles proposent des prestations dans ce domaine et travaillent aussi à diffuser des recettes simples, peu couteuses et ne nécessitant pas beaucoup de matériels. Leur modèle économique est d’ailleurs volontairement axé sur ces prestations davantage que sur les éventuelles subventions publiques qu’elles pourraient recevoir. S’en est suivi un débat sur le modèle associatif tel qu’on le connaît et la nécessité de remettre certains points en question face à la baisse des subventions publiques.

Enfin, Pascale Liège et Corinne Lozana d’IPCA ont pu présenter le dispositif du Fonds de Garantie des Femmes (FGIF) et le rôle d’IPCA en matière d’accompagnement des porteuses de projet, surtout sur un plan financier.

La création mi-2014 de la Maison de l’économie sociale et solidaire à Niort a également été évoquée. Elle permettra aux porteurs de projet de rencontrer en un seul lieu tous les interlocuteurs du secteur. Une pépinière d’entreprises sera également créée.

Contact PTCE niortais : ptce.niortais@cres-poitoucharentes.fr

CR
Lire l’article sur le site du Petit économiste - Edition Poitou-Charentes

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre