Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Présentation > L’histoire du Labo de l’ESS > Pour une autre économie > Développer une finance solidaire et responsable

Développer une finance solidaire et responsable

 

L’ESS demeure un secteur méconnu des financiers classiques. L’absence d’objectif lucratif et le caractère « mixte » des entreprises ESS en termes d’objet (social, écologique et économique) et/ou de ressources expliquent les difficultés rencontrées par ces entreprises pour financer leur développement. L’ESS peut néanmoins compter sur des investisseurs spécialisés comme la Sifa, l’Ides, Garrigue, Autonomie et Solidarité, etc.


L’ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. mérite pourtant d’être appuyée par des opérateurs financiers soucieux de contribuer à l’intérêt général Intérêt général La formule intérêt général désigne la finalité d’actions ou d’institutions censées intéresser et servir une population considérée dans son ensemble.

Source : Wikipedia
. Car elle génère une forte plus-value en termes de cohésion sociale et de développement durable et constitue, dans des champs comme l’insertion, le handicap, la dépendance, la culture, le sport, l’ossature même des dispositifs publics en France. Elle apporte également une contribution largement positive à la richesse de la nation. Enfin, si elle ne vise pas à dégager des plus-values financières importantes, elle est néanmoins solvable, en capacité de rembourser à moyen terme les apports financiers effectués.

Le montant investi annuellement par la finance solidaire (fonds propres, prêt, garantie…) dans les entreprises ESS en France atteint environ 100 M€. Il est nécessaire d’aller plus loin, en l’augmentant significativement, et parallèlement en développant d’autres leviers d’investissement et en sécurisant les financements pluriannuels d’exploitation de l’ESS.

Voici un ensemble de propositions qui vont dans ce sens.

Soulignons que la mise en œuvre de ces propositions doit s’accompagner aussi d’un meilleur usage et mise en synergie des outils existants ainsi que du renforcement des compétences financières des entreprises de l’ESS : faire en sorte que le bon outil soit utilisé au bon moment, pour le bon besoin, en fonction notamment des territoires et des filières d’activité concernés.

Nous suivre