Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Causette - Pour une autre économie, avec Françoise Bernon

Causette - Pour une autre économie, avec Françoise Bernon

Impression ForumPublié le 13 décembre 2016 

Elles ont la pêche, sont à l’écoute de leurs concitoyens et de leur époque. Elles sont entreprenantes et solidaires. Auprès d’elles, la Maif et Causette s’engagent dans l’économie collaborative.

Cet article, publié en décembre 2016, a été réalisé par Laure Noualhat pour Causette.

La mission de Françoise Bernon : « Qu’on parle [de l’ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. ] et qu’on comprenne de quoi il s’agit ! » à l’entendre, l’économie sociale est partout. « C’est une économie de proximité, qui implique les acteurs d’un territoire, qui respecte l’homme et l’environnement. Elle concerne les associations comme les entrepreneurs, les étudiants comme les banques. Elle soutient la transition énergétique, la coopération Coopération Acteurs qui ont des intérêts similaires qu’ils planifient ensemble, où ils négocient leurs rôles mutuels et partagent des ressources pour atteindre un objectif commun tout en maintenant leur identité , la parité, les circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts … » Des sujets essentiels, mais qui passent souvent à la trappe. Pour cette femme déterminée, « se plaindre ne sert à rien, il faut agir ». Si une idée ne passe pas, c’est qu’elle est « mal expliquée ».

Dans une autre vie, Françoise Bernon s’est occupée neuf ans durant des réfugiés tamouls sein du Secours catholique. Elle se chargeait des démarches pour l’obtention du statut de réfugiés, aidait à l’apprentissage du français et tentait de leur trouver du travail. Puis a dirigé une entreprise d’insertion dans le domaine de la communication durant treize ns (Alpe). « Sans le savoir, j’étais déjà dans l’économie sociale et solidaire », sourit-elle.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le numéro #73 du magazine Causette, sortie en décembre 2016, ou en format Pdf par ici.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre