Tribune
Publié le 1 février 2011
Claude Alphandéry

Claude Alphandéry

Président du Labo de l'ESS

Février 2011

Dans la conclusion du superbe livre, La voie, que viennent de publier les Editions Fayard, Edgar Morin écrit, page 207 : "Tout est à réformer et à transformer mais tout a commencé sans que l’on le sache encore. Des myriades d’initiatives fleurissent un peu partout sur la planète. Certes elles sont souvent ignorées mais chacune, sur sa voie, apporte reliance et conscience".

Cet effort de mise en lumière, de reliance, de conscience est l’objet de nos « Cahiers d’espérances », de nos Etats généraux de l’Economie sociale et solidaire. Edgar Morin nous donne, pour ce faire, des analyses précieuses dans ses chapitres sur les réformes de la pensée, de l’éducation du travail, de l’habitat, de la santé, de la consommation… Il est significatif que ces chapitres du philosophe correspondent presque littéralement aux 10 grands défis qui structurent nos Cahiers d’espérances et les groupes de travail qui leur sont consacrés (voir les Cahiers d’espérances).

La préparation des Etats généraux, de l’événement du Palais Brongniart les 17, 18 et 19 juin, des actions qui s’ensuivent ont le bénéfice double et complémentaire des initiatives de terrain et d’une vision globale conceptuelle et poétique d’espérance.

A cette dialectique nécessaire entre la pensée militante et l’expérimentation engagée s’ajoute de notre part à tous, dans les 4 mois qui viennent, un immense besoin de participation, d’animation, d’organisation, de transmission et de reliance pour faire de l’événement du Palais Brongniart un formidable point de départ de débat public et d’action et donner toute sa place à une économie libérée de toute oligarchie financière, soucieuse de l’humain, respectueux de l’environnement.

Revenir à la page "Le Mag"

Vous souhaitez soutenir le Labo de l'ESS ?

Accompagnez la construction de l’économie sociale et solidaire de demain en adhérant à notre think tank et à nos valeurs !

Adhérez