Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > L’actu de l’ESS > Génération Rocard

Génération Rocard

Impression ForumPublié le 5 juillet 2016 

Hommage d’Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. à Michel Rocard.

Michel Rocard a inspiré beaucoup des engagements de ma vie professionnelle et citoyenne. Le leader, gauloise-au-bec, que j’écoutais passionnément quand j’avais 18 ans m’a donné le goût de la Cité, celui de l’intérêt général Intérêt général La formule intérêt général désigne la finalité d’actions ou d’institutions censées intéresser et servir une population considérée dans son ensemble.

Source : Wikipedia
. Puis celui, plus précis, de l’Economie Sociale. Rocard était bien plus qu’un maître, il était une inspiration, une méthode pour penser la société et la changer par soi même.

Il rendait plus intelligent et plus libre. Autogestionnaire, il nous voulait autonomes, jamais asservis, que ce fut par une idéologie ou un parti. N’est ce pas la plus belle définition de ce que devrait être un homme politique ? Comme nous en sommes loin, comme est assourdissant le silence de tous les Rocard absents des pays d’Europe !

Rocard, homme politique réformateur, conciliait rigueur et imagination, défendait des utopies réalistes, conjuguait éthique et politique sans avoir besoin d’y penser.
L’an dernier, malade, à bout de forces, il débarquait sans prévenir à notre colloque sur la transition énergétique citoyenne. Il s’assit au premier rang. Par conviction, par esprit curieux, par amitié aussi pour Claude et moi.

Michel Rocard m’avait décoré en 2001. Il suivait de près mes engagements dans l’économie sociale. Il y croyait. Il me rappelait régulièrement comment en 1981 il avait demandé que figure l’Économie sociale dans l’intitulé de son poste de ministre puis comment il avait créé la Délégation interministérielle à l’économie sociale et l’institut de développement de l’économie sociale (IDES). Il en était fier. Quand j’ai quitté la Présidence de l’IDES l’an dernier, je lui écrivis pour « rendre compte » de mon mandat. Il me répondit de manière très chaleureuse. Il voyait l’économie sociale comme une troisième voie originale entre le marché capitaliste et l’économie administrée.

Européen jusqu’au dernier souffle, il faisait de l’économie sociale une composante de sa vision d’une économie européenne empreinte d’humanisme.
À ceux qui viennent maintenant vers l’ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. , sachez que Michel Rocard fut l’homme politique de premier plan qui défendit le mieux, par conviction constante, l’ESS comme voie de transition vers un monde plus juste.

Commentaires

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre