Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Présentation > L’histoire du Labo de l’ESS > Pour une autre économie > Pour un New Deal sur les politiques d’intérêt général > Intégrer l’ESS dans un dialogue social renouvelé qui tienne compte de ses (...)

Intégrer l’ESS dans un dialogue social renouvelé qui tienne compte de ses spécificités

Impression ForumPublié le 28 novembre 2011 

Il s’agit d’abord de reconnaître la représentativité des employeurs de l’économie sociale. A la suite des résultats des dernières élections prud’homales, il devient de plus en plus problématique que les organisations représentatives de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
ne soient pas davantage consultées en amont des politiques de formation professionnelle, d’emploi et d’insertion.


Plus largement, il s’agit de reconnaître dans les instances de la négociation collective une représentation patronale plurielle à l’instar de celle des salariés qui fasse place aux modes d’entreprendre et aux emplois de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
. L’absence des employeurs d’économie sociale dans les instances nationales et locales de l’IAE IAE Insertion par l’activité économique ne facilite pas non plus le renforcement des passerelles entre l’IAE et les structures généralistes de l’ESS. La validation par l’Etat des accords signés par les syndicats et organisateurs employeurs de l’ESS comme celui sur la formation professionnelle tout au long de la vie constitue une autre étape importante.

La condition d’une telle représentation est le développement de la représentativité syndicale dans les organisations de l’ESS, ce qui n’est pas toujours facile compte tenu de la petite taille de nombreuses initiatives et entreprises. Outre un renouvellement possible de la gouvernance Gouvernance Définition démocratique des grandes entreprises de l’économie sociale par la participation syndicale, l’ESS pourrait devenir le fer de lance d’une représentation syndicale dans les PME avec comme modalité la participation des salariés au projet et leur intervention dans l’élaboration de la stratégie des entreprises de l’ESS.

Compte tenu de l’ancrage territorial et de la petite taille de nombreuses organisations de l’ESS, ne faudrait-il pas envisager le traitement d’enjeux tels que la qualité de l’emploi des salariés multi-employeurs, la sécurisation de parcours professionnels, la mutualisation d’emplois et des formations entre entreprises sur un territoire, la représentation des salariés dans les PMI-PME dans le cadre d’un dialogue social territorial ?

Les modalités de ce dialogue social territorial (quels acteurs, quel niveau d’intervention pertinent…) restent à préciser. Une première base de travail réside dans les propositions du « Grenelle de l’insertion » concernant la gouvernance territoriale. Elles reposent sur la coordination des acteurs multiples concourant à l’emploi et à l’insertion (pactes territoriaux, convention d’objectifs, chef de file territorial et plates-formes uniques…).

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre