Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Mutations - L’économie collaborative décryptée par le magazine (...)

Mutations - L’économie collaborative décryptée par le magazine Mutations

Impression ForumPublié le 18 juillet 2016 

Le numéro de juillet du trimestriel Mutations, le magazine de débat et de décryptage de la Mutualité Française, met en lumière les questions qui accompagnent le développement de l’économie collaborative. Quel lien peut-on faire avec les entreprises de l’économie sociale et solidaire ? Face à la déferlante des plateformes de services, faut-il rester à quai ou prendre le train en marche ?
Hugues Sibille, Président du Labo de l’ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. est cité sur le sujet.

Un changement de paradigme. Une rupture majeure dans le fonctionnement de l’économie. En moins d’une décennie, les plateformes collaboratives ont connu un développement exponentiel.

Menace pour l’emploi et la protection sociale pour les uns, solide alternative au modèle consumériste pour les autres : dans son numéro de juillet 2016, le magazine Mutations explore la réalité de ces nouvelles pratiques, qui, au tournant de leur jeune existence, doivent aujourd’hui choisir entre course effrénée au profit et valeurs plus sociales et plus durables.

Investir l’économie collaborative ? Pour cette édition, le magazine de débat et de décryptage de la Mutualité Française a travaillé en partenariat avec la Fondation Fondation "La fondation est l’acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l’affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d’une œuvre d’intérêt général et à but non lucratif." Jean-Jaurès.

Percevoir la dynamique

"La crise de confiance vis-à-vis des organisations et institutions est désormais un fait acquis. Elle s’est muée en défiance durable des modèles traditionnels", écrit Robert Zarader, dans une tribune. Pour l’animateur du groupe de travail sur l’économie collaborative de la Fondation Jean-Jaurès, plus que le collaboratif, le vrai modèle émergent, c’est l’économie du partage, celle qui "permet de s’organiser en communautés, où de pair à pair, les individus produisent du bien commun"

Alors que s’installent de nouvelles formes d’entreprendre et de consommer, les frontières restent toutefois à déterminer. En particulier, poursuit-il, "le caractère social ou solidaire donné à tort à des startups dont le principal objectif reste le profit, complique la perception de ces dynamiques".

L’économie collaborative peut-elle œuvrer pour le bien commun ?, interroge le dossier central de Mutations. "Les pionniers du collaboratif et du coopératif, qui partagent des racines communes et la conviction que l’humain doit primer sur l’économie, doivent développer des alliances", estime Hugues Sibille, le président du Labo de l’Economie sociale et solidaire (ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. ). Même conviction chez le fondateur du collectif Ouishare : dans un entretien, Arthur de Grave souligne que des connexions sont possibles entre mutualisme et collaboratif. "Il faut que ces deux familles se regardent et se parlent pour construire" a posteriori des passerelles que n’avaient pas permis de jeter leurs origines bien distinctes.

Lire l’article dans son intégralité.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre