Tribune
Publié le 16 février 2016
Henri Arévalo

Henri Arévalo

Membre du comité de pilotage national PTCE, au titre du RTES

Relançons la dynamique des PTCE !

Quoi de plus logique que les acteurs de l’ESS cherchent à développer entre eux des pratiques de coopération, pour s’entraider, se soutenir, être solidaires !

La proposition de pôles de l’ESS fut portée par le REAS dans les années 90 qui suggérait que sur un territoire communal des structures de l’ESS soient mises en synergie pour accompagner la création de nouvelles initiatives. Si l’effet produit resta discret, cette tentative amorcera toutefois quelques politiques publiques locales en faveur de l’ESS et plus tard la naissance du RTES.

Quand en 2010 le Labo de l’ESS, avec le RTES, le COORACE, la CNCRESS, puis le MES, relance cette idée de pôle, l’analyse des pratiques de coopération repérées dans les territoires, montre l’existence de processus de coopération entre structures économiques de production d’un même espace ou d’une même filière. La définition retenue par le groupe de travail pour les PTCE resta alors volontairement très ouverte, conciliant ainsi les deux approches historiques du processus de coopération. Le potentiel d’ouverture, d’innovation et d’expérimentation en était également préservé.

En quelques mois, de multiples initiatives se sont approprié ce concept, faisant ainsi la démonstration de la forte volonté des acteurs de l’ESS au changement d’échelle. Ce phénomène illustrait également qu’une partie de la population était favorable au développement de nouvelles façons de produire et de consommer. Il devenait évident que c’était bien la rencontre de cette volonté des acteurs à une plus grande efficacité collective avec cette aspiration citoyenne qui porterait un véritable espoir pour le développement de l’ESS dans notre pays.

Plus tard, l’adoption de la loi de l’ESS avec l’inscription des PTCE dans ce cadre légal a été une belle victoire. Malheureusement à ce jour les effets restent à nouveau infimes. Le soutien espéré de l’Etat n’est pas au rendez-vous, notamment avec en quatre ans deux appels à projets pour les PTCE aux crédits dédiés extrêmement faibles ! Les trois ou quatre millions d’euros seulement mobilisés relèvent au mieux d’un malentendu, au pire d’une grande méprise, quand on connaît les milliards de fonds publics injectés en parallèle dans les économies capitalistiques. L’absence d’aide renouvelée aux différents réseaux pour animer la démarche des PTCE prouve également le désintérêt des ministères ! Il sera impossible de nous expliquer qu’il n’a pas été possible de trouver une petite centaine de milliers d’euros à cet effet !

Pourtant soutenir une économie qui résiste mieux aux crises, qui apporte des solutions concrètes aux délocalisations, qui lutte contre le chômage, qui s’attaque aux inégalités et aux précarités, et dont l’utilité sociale et environnementale ne fait aucun doute, était un acte facile à poser, peu dispendieux pour l’Etat et tellement rentable et symbolique pour signifier haut et fort que la solidarité devait être une des valeurs centrales de notre modèle de développement économique et social. Une fois de plus, et malheureusement, les acteurs de l’ESS ne doivent compter que sur eux-mêmes.

Il aura fallu une vingtaine d’années pour que cette idée de pôle gagne en notoriété et soit validée. Alors quoi de plus logique que de poursuivre le travail engagé. Réseaux nationaux et PTCE, retrouvons vite notre capacité d’initiative et relançons la dynamique. Ne baissons pas les bras ! Pour cela, recherchons l’appui des collectivités qui, mêmes si elles sont aussi particulièrement mises à mal, regorgent d’élu·e·s sincèrement favorables à la solidarité. Les nouvelles Régions ont des possibilités accrues d’initiatives en la matière. Trouvons aussi et surtout de nouveaux soutiens dans les mobilisations citoyennes, du côté de celles et ceux qui forgent leur motivation à agir dans l’urgence à résister aux logiques libérales.

Le changement d’échelle de l’ESS doit vite devenir une réalité ! Les PTCE peuvent en être un des leviers. L’enjeu est clair : construire dans les meilleurs délais un nouveau modèle économique, respectueux des hommes et des femmes d’aujourd’hui, des générations futures et plus largement de notre planète.

Revenir à la page "Le Mag"
Pour aller plus loin
PTCE
Field flap
Publié le 16 mars 2016

Résultats d’études : les PTCE, un type de coopération économique unique.

Avec de premières études (1) basées sur 13 PTCE, des éléments de caractérisation des Pôles se dégagent. Décryptage...
Lire plus
Entrepreneurs solidaires
Field flap

Vous souhaitez soutenir le Labo de l'ESS ?

Accompagnez la construction de l’économie sociale et solidaire de demain en adhérant à notre think tank et à nos valeurs !

Adhérez