Initiative inspirante
Publié le 5 juin 2018

ShareVoisins : partager ustensiles, appareils et services dans son quartier

Share voisin
Mots clés
ESS
économie collaborative
partage

ShareVoisins est une plateforme web de mise en relation entre personnes du voisinage qui tour à tour peuvent proposer de prêter un objet utilitaire qui dort dans leurs placards ou d’offrir un service et en bénéficier. Comme son nom l’indique, il est à la fois question de partager (« share ») et de créer du lien social et de la convivialité au niveau ultralocal (« voisins »).

Partager des outils… et des services

Qui n’a jamais eu besoin d’une perceuse, d’une ponceuse ou encore d’un siège auto pour enfant, objets certes utiles à un moment précis, mais qu’il serait superflu d’acquérir pour ne plus l’utiliser ensuite ? Et dans cette situation, qui ne s’est jamais dit que cet objet devait dormir, et probablement en plusieurs exemplaires, dans les caves et autres espaces de rangement de beaucoup de gens à proximité ? La plateforme Sharevoisins propose de mettre en contact ceux qui sont à la recherche d’un objet pour un usage occasionnel et ceux qui sont prêts à prêter gracieusement ces objets du quotidien plutôt que de les sous-utiliser. Et par la même occasion, de rencontrer ses voisins et, peut-être, de se découvrir des centres d’intérêts communs. Créée fin 2014, la plateforme regroupe aujourd’hui 35 000 voisins et 40 000 objets et services proposés. Les petits services d’entraide entre voisins sont venus s’ajouter aux annonces de prêts d’objets après une concertation en 2016, quand ce besoin est clairement apparu dans le discours des « voisins ». Il est également possible de créer des « communautés de partage », qui sont des sortes de plateformes dans la plateforme, sous forme de groupes privées et ultra-locaux, par exemple au niveau d’une résidence.

Sharevoisins

Entrer grâce à la facilité du numérique et découvrir l’économie du partage

Sébastien Falque, cofondateur de la structure, explique que la mise en relation via le web facilite le premier pas vers les usages du partage : le relatif anonymat de départ (seuls le prénom et une localisation approximative sont affichés sur le profil) permet de passer le pas et de se faire une idée. Ainsi, Sharevoisins peut toucher un public diversifié, pas nécessairement déjà sensibilisé et engagé aux enjeux de la transition écologique. « Le secteur de l’économie collaborative repose sur la recommandation, ajoute Sébastien : celle-ci va créer la confiance pour se lancer. » Pour les jeunes, notamment, c’est une façon plus simple de faire le premier pas de la demande de prêt que dans la vie réelle. Sans surprise, Sharevoisins fonctionne en particulier dans les grandes métropoles. Dans les villes plus petites, l’organisation informelle entre voisins est plus usuelle que dans un quartier de grande agglomération, où les voisins de palier ne se connaissent que rarement.

Appuyer l’engagement citoyen

Constatant que certaines collectivités souhaitent soutenir l’engagement de leurs habitants dans le cadre de la vie de quartier et de la vie associative, Sharevoisins a décidé de devenir partenaire d’un autre acteur des plateformes numériques, Hacktiv, association spécialisée dans la mise en relation entre associations et citoyens bénévoles au niveau local. Ensemble, ils élaborent une offre complémentaire qui permet aux acteurs publics (villes, collectivités territoriales diverses) et privés (entreprises, fondations, associations) de proposer un outil numérique de mise en relation entre des besoins et des propositions en termes d’engagement pour le lien social et l’intérêt général. L’utilisateur peut se mettre en quête d’une structure de son quartier pour y devenir bénévole, mais aussi entrer en contact avec d’autres concitoyens pour leur proposer un service ou rechercher une personne qui pourrait l’aider. Incluant les possibilités d’emprunt d’objets entre voisins, ces démarches au niveau local peuvent alors s’apparenter à des bricothèques municipales dématérialisées et contribuer à la transition énergétique citoyenne : la mutualisation de biens, et notamment d’outils et de machines, est un véritable levier pour lutter contre la surproduction de biens qui ne sont parfois utilisés que quelques heures par an…

Revenir à la page "Le Mag"
Pour aller plus loin
Restitution d'évenement
Débat avec les participants à la rencontre
Publié le 13 décembre 2016

ProspectivESS - Vers une économie collaborative sociale et solidaire ?

Le 13 décembre 2016 s’est tenue la seconde rencontre ProspectivESS organisée par le Labo de l’ESS et l’Avise sur la...
Lire plus
Restitution d'évenement
Visuel Économie collaborative et ESS
Publié le 29 mars 2016

ProspectivESS - Économie collaborative & ESS : je t’aime, moi non plus ?

Le 29 mars 2016, le Labo de l’ESS a lancé un nouveau format de rencontres-ateliers, "Les ProspectivESS du Labo", afin de...
Lire plus
pratiques collaboratives
Field flap
Publié le 10 février 2017

Pratiques collaboratives et idéaux du partage

L’économie collaborative a été largement médiatisée au cours des dernières années. Originellement milieu des "makers"...
Lire plus

Vous souhaitez soutenir le Labo de l'ESS ?

Accompagnez la construction de l’économie sociale et solidaire de demain en adhérant à notre think tank et à nos valeurs !

Adhérez