Tribune
Publié le 19 novembre 2015
Hugues Sibille

Hugues Sibille

Président du Labo de l'ESS

Vivre et résister

Notre démocratie tangue. Avant la barbarie sanglante, le populisme grimaçait déjà dangereusement sur notre territoire. Le sang de la jeunesse dramatiquement versé dans Paris accroît brutalement la menace : c’est la démocratie qu’on veut abattre. De là-bas et d’ici, convergent les attaques contre une société reposant sur la liberté individuelle et l’état de droit collectif.

Dans ces temps sombres, qui en rappellent d’autres, je crois fructueux de nous inspirer de l’esprit de résistance qui anima le Fondateur du Labo de l’ESS, Claude Alphandéry. Il nous invitait à Vivre et Résister dans le magnifique livre de son parcours de vie. Face aux forces d’inhumanité, de régression, de mort, ces deux verbes résonnent haut et fort. Vivons aux terrasses des cafés mais résistons sans naïveté. L’heure est à l’engagement citoyen, résolu, actif, organisé.

Si nous défendons l’ESS c’est parce que nous œuvrons pour accroître le pouvoir citoyen sur l’économie. Tout ce qui démocratisera l’économie renforcera la démocratie. Rappelons-le haut et fort, en ce mois de l’ESS, l’économie qui sait où elle va.

Si nous défendons une transition énergétique citoyenne, au moment de la COP21 c’est que nous croyons qu’il en va de l’avenir d’une planète démocratique, humaniste, douce. Le terrorisme Islamiste se nourrit aujourd’hui de l’énergie pétrolière. De quoi se nourrirait-il si l’énergie était verte, renouvelable, décentralisée, pacificatrice ? Le maintien de choix nucléaires centralisés ne fera qu’accroître les risques terroristes. L’accroissement des crises climatiques génératrices de migrations massives, sera propice aux dérèglements démocratiques.

Face aux problèmes qui nous assaillent notre boussole doit être le renforcement du pouvoir citoyen, auxiliaire d’un état de droit. Prenons nos affaires en main. L’annulation, lors de la Cop 21, des manifestations de la société civile est un mauvais présage. Une victoire posthume des kamikazes.

Le Labo continuera à promouvoir les initiatives qui mêlent esprit de résistance, engagement citoyen, coopération territoriale comme le font les PTCE. Après la transition énergétique, nous lancerons en 2016 un chantier pour promouvoir les transitions citoyennes vers de nouvelles formes d’emplois et d’activité. Si le pétrole finance le terrorisme militaire, le chômage et la ségrégation nourrissent les radicalisations. Asséchons-les. Le droit à expérimentation lancé par ATD Quart Monde pour des territoires à zéro chômage de longue durée est empreint de l’esprit qui nous anime. De même que la mise en réseau d’un pôle citoyen pour l’emploi.

L’heure est à faire converger toutes ces initiatives. Vite. Ce faisant nous préviendrons, limiterons ou traiterons les menaces qui nous guettent. La démocratie ce n’est pas un militaire devant chaque porte. C’est un citoyen conscient et actif devant chaque menace.

Revenir à la page "Le Mag"

Vous souhaitez soutenir le Labo de l'ESS ?

Accompagnez la construction de l’économie sociale et solidaire de demain en adhérant à notre think tank et à nos valeurs !

Adhérez