Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > La Fédération Française des Geiq : l’insertion professionnelle au service de (...)

La Fédération Française des Geiq : l’insertion professionnelle au service de l’entreprise

Impression ForumPublié le 24 octobre 2019 

Un Geiq GEIQ Groupement des employeurs pour l’insertion et la qualification , Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification est une association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". gérée et pilotée par des entreprises classiques pour répondre à leurs besoins en recrutement. « Ce sont en général des entreprises qui ont du mal à trouver du personnel qualifié et qui créent ensemble cette structure, au statut juridique de groupement d’employeur, pour recruter des personnes éloignées de l’emploi, sur des contrats en alternance », explique Francis Levy, secrétaire général de la Fédération Française des Geiq.

Les Geiq GEIQ Groupement des employeurs pour l’insertion et la qualification  : mutualiser pour mieux recruter

L’origine des Geiq remonte à une trentaine d’années et s’inspire des groupements d’employeurs agricoles, mis en place pour mutualiser des emplois dans le secteur. Certains souhaitaient en effet se lancer dans l’insertion professionnelle en recrutant des personnes au sein même du groupement pour pouvoir les mettre à disposition des différentes exploitations adhérentes.

La Fédération Fédération Définition Française du Bâtiment va repartir de cette forme innovante de recrutement en insertion professionnelle et créer les premiers Geiq pour faire face à ses difficultés de recrutement. Dès le départ, une charte et un label permettant de garantir les valeurs, la cohérence et les objectifs des Geiq sont mis en place. Il faut cependant attendre 2014 pour que l’Etat reconnaisse officiellement et législativement le label Geiq [1].

Aujourd’hui, la création d’un Geiq est conditionnée par un cahier des charges précis défini par arrêté ministériel. L’attribution du label est renouvelée chaque année, par une Commission Mixte Nationale composée de représentants de la Fédération Française des Geiq et du Ministère du Travail.

Après avoir recruté les salariés, le Geiq organise les parcours de formation en lien avec un ou plusieurs organisme(s) de formation de son territoire, répondant ainsi aux besoins des entreprises adhérentes du groupement. «  Le temps de travail du contrat en alternance [2] se fait dans les entreprises adhérentes par le biais de mise à disposition du salarié en insertion par le Geiq qui assure également l’accompagnement  » précise Francis Levy. Cet accompagnement est à la fois social et professionnel, l’objectif étant «  qu’à la fin du parcours, les personnes obtiennent une qualification correspondant aux besoins de l’entreprise, pour être recrutées par l’une des entreprises adhérentes du Gieq », précise-t-il.

Des groupements d’employeurs bénéfiques aux entreprises, aux salariés et aux territoires !

Aujourd’hui, 169 Geiq sont rattachés à la Fédération Française des Geiq. Ils sont répartis en France, sur tout le territoire et regroupent 6762 entreprises adhérentes. Le bâtiment est le premier secteur représenté (30% des structures et entreprises du réseau) ; mais les domaines d’activité se sont diversifiés : industrie, aide à domicile, transports, entretien, agriculture, etc. La plupart des Geiq sont sectoriels « puisqu’il y a une logique de qualification et d’accès à la formation qui nécessite une approche métier » explique Francis Levy, même s’il existe des Geiq multi-sectoriels, sur des bassins d’activités de petite ou moyenne taille. Tous les Geiq disposent d’un fort ancrage territorial puisqu’ils sont constitués d’entreprises présentes localement sur un territoire et qu’ils travaillent avec les partenaires locaux de l’emploi, de la formation et de l’insertion.

La spécificité du Geiq repose sur ses capacités de réponse aux besoins des entreprises. C’est la réalisation du pari d’aller vers des personnes éloignées de l’emploi pour les accompagner dans leur montée en compétences et leur adaptation au monde de l’entreprise. De manière concrète, les Geiq analysent les besoins en recrutement des entreprises adhérentes et s’adressent ensuite à Pôle Emploi, aux Missions Locales, à Cap Emploi, aux SIAES [3] ou encore à des organismes de formation pour recruter des personnes identifiées comme public cible des politiques de l’emploi [4].

Une fois la personne recrutée, le Geiq construit avec elle son parcours de formation en alternance au cours duquel des points réguliers sont réalisés entre la personne, le Geiq et l’entreprise, jusqu’à l’intégration finale dans l’entreprise. A titre d’exemple, en 2018, ce sont 8711 salariés qui ont été embauchés dont 82% de public prioritaire et 15 113 salariés en cours de parcours d’insertion.

Un modèle entrepreneurial qui génère coopération et engagement sociétal

Si les Geiq permettent de répondre aux besoins des entreprises tout en intégrant des personnes éloignées de l’emploi, ces structures sont également bénéfiques pour développer un réseau et une dynamique coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. inter-entreprises : « un Geiq, ce sont des entreprises d’un même secteur sur un territoire et donc des entreprises concurrentes qui sont pourtant capables de laisser leur concurrence à la porte et de se retrouver avec des objectifs communs pour travailler ensemble », stipule Francis Levy, en ajoutant que la « coopération est au cœur de l’identité d’un Geiq !  »

Le modèle économique d’un groupement est construit sur un modèle entrepreneurial de marché : 70% des fonds proviennent des entreprises adhérentes, le temps de travail du salarié mis à disposition par le Geiq étant facturé à ces entreprises. Entre 16 et 20% viennent des fonds de formation professionnelle via les OPCO [5] et le reste provient d’aides publiques, de l’État pour l’accompagnement, l’aide au démarrage ou au développement et de Conseils Départementaux pour les bénéficiaires du RSA.

Cette organisation « entrepreneuriale » permet pour autant engagement sociétal et coopération : « Un Geiq est une association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". , donc une structure de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
pourtant ce sont des entreprises qui s’engagent et, en faisant ça, elles ont un vrai engagement sociétal
 » déclare le secrétaire général. En effet, rassembler le milieu associatif, celui de l’IAE IAE Insertion par l’activité économique et le secteur de l’entreprise classique afin que ces différents mondes se rencontrent, échangent et apprennent à collaborer fait partie intégrante de la valeur ajoutée de ce dispositif.

Dans les mois à venir, la Fédération Française des Geiq se prépare à se concentrer sur les objectifs de développement qu’elle s’est fixée dans le cadre du « Pacte d’Ambition pour l’Insertion par l’Activité Économique ». Elle se prépare également à renforcer son organisation et sa structuration régionale et à se développer sur de nouveaux secteurs comme le médico-social, le numérique, l’hôtellerie-restauration ou encore le sport.

En partant des besoins de l’entreprise pour concevoir des parcours d’insertion personnalisés débouchant sur des emplois locaux, durables et qualifiés, les Geiq participent à la dynamisation des territoires, par la coopération d’acteurs hétérogènes. Une belle initiative que l’on souhaiterait voir se généraliser.

Rédaction : Sophie Bordères
Crédits photos : Fédérations Française des Geiq

Pour aller plus loin

Consultez le site Internet des Geiq


[2Un contrat en alternance permet à une personne de partager son temps de travail entre une entreprise qui l’emploie et un organisme de formation où elle suit des cours.

[3tructures d’insertion par l’activité économique

[4Personnes éloignées du marché de l’emploi, bénéficiaires de minima sociaux, personne bénéficiant ou sortant d’un dispositif d’insertion, personnes en situation de handicap, jeunes sans qualifications ou demandeurs d’emploi de plus de 45 ans, personnes sortant de prison…

[5Opérateurs de compétences

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Trouver une initiative

Par thème

Cochez un ou plusieurs thèmes d'action - Le résultat sera une initiative qui aura au moins un des thèmes cochés

Par région

Par statut juridique

Nous suivre