Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > Le PTCE Bou’Sol au service d’une agriculture et d’une alimentation durables (...)

Le PTCE Bou’Sol au service d’une agriculture et d’une alimentation durables pour tous

Impression ForumPublié le 22 juin 2018 

Pôle Territorial de Coopération Économique Bou’Sol anime le réseau des boulangeries « Pain & Partage » et participe à la création de tout un écosystème innovant et solidaire au sein de la filière blé/farine/pain. Ancré dans l’économie sociale, le PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. valorise la coopération entre des acteurs locaux, convaincus que l’alimentation est au cœur des différents enjeux de développement durable de notre société, que ce soit l’économie, l’écologie, la santé ou encore le social.

Des boulangeries qui transforment l’écosystème alimentaire des territoires

Marseille, Montpellier, Lyon, Calais et récemment Bordeaux-Mérignac : depuis 2013, les boulangeries « pain & partage » émergent dans les territoires. Si on peut actuellement en compter six en France, le PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. est désormais dans une démarche de changement d’échelle. Après la phase expérimentale, l’heure est à l’essaimage. L’objectif est de tendre vers un maillage territorial de 20 boulangeries solidaires en 2025.

A chaque fois qu’une boulangerie solidaire se développe sur un territoire, elle enrichit l’écosystème alimentaire. Aidée par la SCIC SCIC Société Coopérative d’Intérêt Collectif Bou’Sol, tête de réseau du PTCE, elle mobilise l’ensemble des acteurs locaux pour créer ou renforcer une filière bio blé/farine/pain organisée en circuit court. « Notre objectif est d’avoir un projet qui aille du grain de blé jusqu’au consommateur. On va y associer aussi bien des agriculteurs, des meuniers, des acteurs de la filière boulangerie, nos clients et des consommateurs, » explique Samuel Mougin, co-fondateur du PTCE avec Benjamin Borel.

Pour ces entrepreneurs sociaux, il s’agit de sublimer les intérêts individuels dans un projet collectif qui dépasse la simple fabrication de pain. « En termes de création d’emploi, de valorisation des ressources naturelles et de prise en compte des dimensions santé, les impacts sont très positifs » et s’inscrivent dans le cadre d’une transition écologique et sociétale globale. A travers l’approvisionnement de la restauration collective et l’évolution dans l’acte d’achat, Bou’Sol participe ainsi à la démocratisation d’une alimentation de qualité.

La coopération est la clé du dispositif !

Mettre en place de nouveaux écosystèmes alimentaires durables et bâtir des filières blé/farine/pain nécessitent une démarche collective. Ça tombe bien, Bou’Sol a la coopération chevillée au corps : « Elle fait partie de notre ADN. Elle est intrinsèque à nos modes de fonctionnement et toutes les actions que l’on mène suivent une logique d’intelligence collective et de partenariats, » déclare Samuel Mougin.

Sans que l’adhésion au PTCE ne soit nécessaire, la coopération s’organise autour de la SCIC Bou’Sol, centre d’ingénierie et de développement du réseau. Elle rassemble les consommateurs et les acteurs de terrain, mais également les centres de recherche impliqués dans le secteur de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
ou de l’agroalimentaire et les collectivités locales qui, sans être contractuellement liées au réseau, sont de fait concernées en tant que dépositaires des décisions publiques, notamment en matière d’alimentation, d’agriculture, d’écologie, de santé ou l’emploi.

La coopération trouve également sa place au sein du modèle économique de Bou’Sol : « On n’est pas une franchise classique qui à un moment donné fait le choix de se déployer dans telle ou telle ville, mais c’est bien une co-construction entre un porteur de projet qui a une légitimité sur le territoire et le réseau Bou’Sol, » assure son co-fondateur. Une partie de l’activité des boulangeries permet alors de financer une part du PTCE, l’autre part reposant sur des subventions publiques. Un dispositif qui a fait ses preuves conclut Samuel Mougin : « Aujourd’hui je pense que les expérimentations et les projets comme les nôtres permettent d’être les témoins que des lignes peuvent bouger. »

Chiffres clés :

  • 6 boulangeries solidaires créées.
  • 60 emplois créés
  • 350 hectares de blés
  • 100 000 consommateurs


© Photos : Bou’Sol

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Trouver une initiative

Par thème

Cochez un ou plusieurs thèmes d'action - Le résultat sera une initiative qui aura au moins un des thèmes cochés

Par région

Par statut juridique

Nous suivre