Initiative inspirante
Publié le 16 février 2017

Casaco, un Tiers-lieux résolument coopératif

Groupe de personnes discutant dans des canapés
Mots clés
ESS
tiers-lieu
emploi

Mutualiser les outils et les locaux de travail, mais aussi travailler ensemble et s’ouvrir sur le quartier : voici ce que peut proposer un Tiers-lieux comme Casaco, présenté dans la publication « Transformer l’emploi, redonner du sens au travail », sortie en février 2017 et réalisée par le groupe de travail « Nouvelles formes d’emploi » du Labo de l’ESS.

Quand les Tiers-lieux coopératifs et/ou associatifs stimulent la coopération par l’accès au collectif

Dans ses locaux de 460 m² à Malakoff, en banlieue parisienne, Casaco accueille des actifs à la recherche d’un bureau, de services mutualisés et d’un collectif pour échanger et coopérer. Sur les 45 postes de travail, dans les salles de réunion ou dans le petit jardin, se côtoient des « nouveaux indépendants », des télétravailleurs, des porteurs de projets, des chômeurs en reconversion, des dirigeants associatifs et coopératifs, des équipes de start-up, etc. Ils sont développeur web, consultant, commercial, contrôleur de gestion, graphiste, monteur ou journaliste (la liste n’est pas exhaustive) et viennent ici soit de manière régulière (250 € HT/mois) soit irrégulière (150 € HT pour 10 jours ou 15 demies journées). Pour se consolider financièrement, Casaco loue également ses salles de réunion et privatise les lieux pour des évènements. Ainsi, il dispose aujourd’hui d’un modèle économique pérenne.

Casaco

« Bien-sûr, nous louons des espaces de travail, mais le cœur de notre métier, c’est l’animation de la communauté » explique Aurélien Denaes, cofondateur du lieu. « Nous sommes quatre salariés à nous consacrer à ce qu’elle soit vivante, stimulante et créative. » Chaque semaine, l’équipe organise au moins trois évènements : atelier professionnel (un spécialiste vient présenter un savoir-faire : graphisme, marketing, etc.), atelier de co-développement (un membre présente une problématique à résoudre et, en suivant une méthodologie précise, d’autres l’aident à trouver des solutions) et autres.  Au fil des rencontres sur les ateliers ou devant la machine à café, 80% des coworkers ont finalement travaillé ensemble !

Ateliers dans des bureaux

Casaco, qui bénéficie d’une convention temporaire d’occupation signée avec la mairie, reste très ancré dans son environnement. Ainsi, une fois par semaine, une cinquantaine d’habitants du quartier (sur les 1 300 inscrits) vient y chercher sa commande de « La Ruche Qui Dit Oui ». Et dans le garage transformé en fablab, l’association « Les fabriqueurs » bricole et invente, accueillant régulièrement des habitants et coworkers. « Nous sommes un lieu de rencontre, d’échange et de coopération vraiment ouvert à tous, souligne Aurélien Denaes. Nous croyons en la force du « faire-ensemble » et de la gouvernance collective. C’est pourquoi nous nous sommes créés en SCIC et travaillons beaucoup la dimension coopérative. » Ainsi, les sociétaires se réunissent tous les mois autour des décisions à prendre. « Mais nous ne cessons d’évoluer et d’expérimenter, à la recherche de la meilleure organisation, conclut le cofondateur. Innover et avancer ensemble, c’est notre force ».

Revenir à la page "Le Mag"
Pour aller plus loin

Tribune

Sandrino Graceffa

Sandrino Graceffa

Administrateur délégué du groupe SMart

Des Tiers-lieux au tiers-travail

Dans les Tiers-lieux s’inventent en permanence de nouvelles formes de relations sociales, en remettant celles-ci au...
Lire plus
Dynamique emploi dans les quartiers
Field flap

Vous souhaitez soutenir le Labo de l'ESS ?

Accompagnez la construction de l’économie sociale et solidaire de demain en adhérant à notre think tank et à nos valeurs !

Adhérez