Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Présentation > L’histoire du Labo de l’ESS > Les Cahiers d’espérances > Visualiser les Cahiers

Réseau pour l’Initiative Rurale et l’Echange

Argumentaire

En 2005, le MRJC de l’Indre a organisé un cycle de formations sur le diagnostic territorial du Boischaut Sud, les constats négatifs étaient multiples :

*

exode des jeunes

*

faiblesse des dynamiques économiques

*

difficulté de transmission des PME locales

*

isolement des habitants

Parallèlement à ces constats, ces formations montraient également l’existence de jeunes présents sur le territoire ayant la volonté de s’y installer et de le dynamiser.

Données chiffrées

Aujourd’hui, trois jeunes ont créé leur activité économique (dont deux agricoles), un groupement d’achats s’est mis en place, les premières pistes d’une coopérative d’activités et d’emploi sont lancées sur le territoire et prés de 70 personnes ont été rejointes.

Impacts de l'initiative

Aujourd’hui, trois jeunes ont créé leur activité économique (dont deux agricoles), un groupement d’achats s’est mis en place, les premières pistes d’une coopérative d’activités et d’emploi sont lancées sur le territoire et prés de 70 personnes ont été rejointes.

L'organisation

Ces actions sont menées avec divers partenaires institutionnels ou associatifs, en particulier ceux liés à l’économie solidaire. Le MRJC reste un appui pour ce collectif.

La structure, porteuse de l'initiative

Aujourd’hui, un collectif informel d’une quinzaine de personnes porte cette dynamique. Animé de nombreuses idées, ce collectif continue à proposer les apéros, les formations, les temps collectifs et cherche à développer de nombreux projets.

Les acteurs (Qui ?)

Ces actions sont menées avec divers partenaires institutionnels ou associatifs, en particulier ceux liés à l’économie solidaire. Le MRJC reste un appui pour ce collectif et lui donne du sens en permettant aux jeuens qui participent, de dégager le sens des actions menées collectivement et de se construire dans une vie d’équipe.

Les jeunes

Dans le sud de l’Indre,

de jeunes porteurs de projets en milieu rural organisent depuis 2007 le Réseau d’Initiatives Rurales et d’Echanges (RIRE).

Message à l'opinion

Aller voir : www.rire.asso.st/

Présentation de l'initiative (Quoi ?)

Au rythme d’un « Apéro » tous les 2 mois, il s’agit d’offrir des lieux de convivialité, d’échanges et de favoriser l’émergence de projets. Chaque « apéro » rassemble de 15 à 20 personnes, au domicile de personnes rejointes.

C’est l’occasion de partager les projets de chacun, économiques ou non, de découvrir d’autres acteurs du territoire, de passer une soirée conviviale.

Il est aussi organisé des visites d’expériences pour découvrir des activités existantes et rencontrer différents créateurs. Des week-ends de réflexion permettent d’approfondir des thématiques plus collectives : « diagnostic de territoire », « qu’est-ce qu’un projet collectif ? », et de questionner les projets de chacun.

Synthèse de mon indignation en une seule phrase

L’idée centrale : « vivre et travailler en milieu rural, c’est possible ».