Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > La Marge : éditer des livres grâce à du carton de récupération et développer (...)

La Marge : éditer des livres grâce à du carton de récupération et développer les talents de tous

Impression ForumPublié le 27 avril 2017 

L’association Association Définition angevine La Marge est une maison d’édition dont la particularité est de réutiliser de vieux cartons pour créer en commun des exemplaires uniques de chaque livre et diffuser ainsi des textes originaux, peu publiés par des éditeurs plus classiques, mais aussi de stimuler les savoir-faire de tous dans une démarche d’éducation populaire.

Des livres en cartons ? Le mouvement des cartoneras

Editer des livres en s’appuyant sur une fabrication manuelle, en réutilisant des cartons récupérés dans les rues, les marchés, les magasins : La Marge a une démarche environnementale, préférant réutiliser un matériau jeté pour lui donner une nouvelle vie. Mais pas uniquement. Ce procédé artisanal est inspiré d’une maison d’édition argentine, Eloise Cartonera, qui, peu après la crise économique et sociale qui sévit dans le pays en 2001, constate que de plus en plus de personnes, appelées « cartoneros », sont contraintes de collecter du carton dans les rues pour les revendre en tant que matériaux recyclables. L’éditeur argentin coopératif, qui ne peut pas assumer les coûts d’une édition « classique », leur propose alors de racheter les meilleurs cartons collectés quatre fois le prix du marché : à partir de ce matériau, il créera les couvertures de ses publications. En dix ans, c’est près d’une centaine de maisons d’édition qui adopte ce procédé partout dans le monde, dont la Marge à Angers. Reliés à la main avec de la laine, les exemplaires sont uniques, peints individuellement et sont le fruit de dessins et collages réalisés lors d’ateliers collectifs.

Diffuser des textes atypiques

L’enjeu n’est pas que d’utiliser cette technique parce qu’elle est esthétique, même si La Marge est très attentive à l’aspect graphique de ses publications, précise Flora Beillouin, membre du conseil d’administration de l’association Association Définition  : il s’agit aussi et surtout de diffuser des textes originaux, dont les auteurs peuvent être amateurs par exemple, mais aussi des textes d’écrivains déjà publiés dont le format se prête peu à l’édition classique. Il s’agit souvent de textes courts : poésie, nouvelles, contes jeunesse. Ils ont en commun des traits « absurdes, humoristiques, peu consensuels ». Comme dans leur forme, ce sont des livres « à la marge ». Le but de ces éditions est de servir de tremplin pour faire découvrir des talents, jeunes et moins jeunes. Chaque livre est édité en moyenne en 150 à 200 exemplaires uniques, vendus chacun à 5 euros sur internet et dans plusieurs librairies et lieux partenaires en Pays de la Loire et ailleurs.

Le concours de nouvelles que l’association organise depuis 2015 témoigne de cette volonté d’ouvrir à tous les possibilités d’écrire (l’édition 2017 du concours est ouverte jusqu’au 31 mai.) Cette volonté est aussi à l’œuvre dans le programme d’ateliers d’écriture et de fabrication que La Marge organise dans ses locaux et à l’extérieur.

Ouvrir l’écriture et l’art graphique à tous

L’Atelier, le local de l’association ouvert en 2014 grâce à une campagne de crowdfunding Crowdfunding Littéralement, signifie "Financement par la foule" ; traduit en français par "finance participative". , accueille des rencontres régulières : projections, expositions, soirées jeux, etc. Dans ce lieu de vie, on apprend aussi à créer ensemble à travers des ateliers de peinture, de reliure et d’écriture. Un atelier pour les enfants, par exemple, a lieu chaque semaine. L’objectif de ces ateliers est de faire prendre conscience que chacun peut partager ses savoir-faire : les ateliers sont gratuits et ouverts à tous, l’association propose aux uns et aux autres d’y lire leurs textes, fournit des revues et autres publications et crée un espace de convivialité sans jugement pour non seulement donner accès aux textes mais aussi pour créer.

Cette démarche d’éducation populaire, qui reflète les enjeux des droits culturels comme droits de tous à participer à la culture, se fait également à l’extérieur et au-delà du périmètre régional : ateliers en festivals, lors de salons, mais aussi en milieux hospitaliers, en médiathèque, en camp de réfugiés dans le Nord de la France…

La Marge, qui a bénéficié à ses débuts des conseils des éditions La Guêpe Cartonnière, pionniers du mouvement cartoneras en France, est aujourd’hui sollicitée par de jeunes structures qui souhaitent se lancer dans une démarche comparable ailleurs en France. En 2013 déjà, elle avait participé au rassemblement des cartoneras européens à Barcelone. Elle est en lien avec des éditeurs notamment en Amérique Latine et contribue par la traduction à diffuser des textes écrits et édités là-bas.

- Statut juridique : Association
- Année de création : 2013
- Nombre de salariés : 0 ; Nombre de bénévoles : 35
- Gouvernance Gouvernance Définition  : Conseil d’administration de 5 membres
- Principaux partenaires : partenaires opérationnels (Médiathèque municipale, festivals et salons du livre, etc.) et réseaux d’acteurs cartoneras en France et à l’étranger

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre