Low-tech et ESS

Concept connaissant un intérêt croissant en France depuis quelques années, la low-tech propose une réflexion critique sur la place et l’usage de la technologie dans notre société. Sans rejeter en bloc l’innovation technologique, il pointe un certain nombre de limites et de risques liés à notre dépendance croissante à la high-tech et à notre confiance en la capacité de la technologie à résoudre les problèmes écologiques et sociaux auxquels nous sommes confrontés. En réponse à ces enjeux, la notion de low-tech désigne des objets ou services pouvant être définis par plusieurs critères : capacité à durer, faible consommation de matières premières et d’énergie, impact environnemental réduit, forte autonomie d’usage, simplicité et accessibilité, degré d’utilité. Plus largement, la démarche low-tech vise à interroger nos besoins et à trouver les solutions technologiques les plus adaptées pour y répondre, dans une logique fondamentale de sobriété, et constitue donc un levier important pour notre résilience collective.

Partant des travaux existants sur ce concept, l’étude du Labo de l’ESS poursuit trois objectifs :

  • Définir ce qu’est une démarche low-tech à l’échelle d’un territoire métropolitain et en démontrer l’intérêt.
  • Interroger le rôle de l’ESS dans la définition et la mise en œuvre d’une telle démarche en identifiant et analysant un certain nombre d’initiatives concrètes.
  • Proposer des mesures et actions concrètes permettant de faciliter cette mise en œuvre, en bonne articulation entre échelles territoriales et en lien avec l’écosystème ESS local.

Vous souhaitez soutenir le Labo de l'ESS ?

Accompagnez la construction de l’économie sociale et solidaire de demain en adhérant à notre think tank et à nos valeurs !

Adhérez