Initiative inspirante
Publié le 24 octobre 2019

Vigne de Cocagne : pour l’agriculture durable et l’insertion professionnelle

Vignes de cocagne
Mots clés
ESS, emploi, insertion, agriculture durable
emploi
insertion
agriculture durable

Vigne de Cocagne produit du vin bio près de Montpellier tout en accompagnant des personnes éloignées de l’emploi dans leur réinsertion professionnelle à travers l’apprentissage du métier d’ouvrier viti-vinicole. Voici le portrait de cette coopérative engagée !

La SCIC Vigne de Cocagne du domaine de Mirabeau est située au pied du Massif de la Gardiole (Hérault) et y produit du vin bio depuis 2017. Si ce domaine a toujours bénéficié d’une biodiversité exceptionnelle, il a longtemps été laissé à l’abandon, au profit d’une concentration nouvelle des activités agricoles intensives et de l’urbanisation.

Il est cependant racheté par la commune de Fabrègues, avec l’ambition d’en faire un pôle d’excellence agroécologique et social à travers son activité agricole. Vigne de Cocagne, naît à ce moment-là et constitue une première étape pour intégrer le pôle. Les vignes sont alors converties en agriculture biologique et agroécologique, afin de préserver leur écosystème.

Vigne de cocagne

En plus de sa production de vin, Vigne de Cocagne permet de réinsérer des personnes éloignées de l’emploi sur le marché du travail. Ce projet d’insertion découle du constat suivant : les chefs d’exploitations viticoles de l’Hérault peinent à recruter malgré un taux de chômage élevé (15%) et près de 50 000 bénéficiaires du RSA.

C’est à partir de ce contexte que Pauline Chatin, initiatrice du projet, décèle l’opportunité de mettre en relation les vignerons à la recherche d’une main d’œuvre qualifiée avec les demandeurs d’emplois : « On est sur un métier en tension qui est dans le TOP 10 des métiers les plus recherchés dans les recrutements Pôle Emploi. Et localement, les vignerons ont du mal à trouver des ouvriers qui soient formés et polyvalents », explique la gérante de la SCIC.

Au sein de la petite équipe de Vigne de Cocagne (6 personnes), trois personnes bénéficient aujourd’hui d’un Contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI) dans l’exploitation. Recrutés selon les modalités « classiques » des entreprises d’insertion par l’activité économique, ils sont maintenant formés à tous les travaux de vigne et de cave, manuels et mécanisés, depuis le cep jusqu’à la mise en bouteille.

Vigne de cocagne

Le métier d’ouvrier viti-vinicole offre une possibilité d’apprentissage par le terrain ainsi qu’une grande diversité de tâches, ce qui le rend particulièrement adapté à des parcours d’insertion. « De la vigne à la bouteille de vin, les personnes que l’on accompagne réalisent tous les travaux et pour moi ça change tout. C’est comme ça que j’ai choisi de construire le projet. L’agriculture est un métier difficile, en particulier la viticulture, et c’est pour ça qu’on peine à recruter dans cette filière-là  », précise Pauline, convaincue qu’une partie de la réponse à cette problématique réside dans l’inclusion des ouvriers en formation à toutes les étapes de fabrication. « On les forme à être polyvalent, et en termes de motivation, de sens et de fierté, c’est très fort puisqu’ils auront participé à l’élaboration du produit fini » conclut l’initiatrice du projet. C’est d’ailleurs ce qui donne au projet son caractère unique, puisque Vigne de Cocagne est la toute première vigne solidaire de France.

Cet accompagnement socio-professionnel, d’une durée de deux ans, permet de travailler à la fois à la résolution de problématiques sociales locales et au projet professionnel des bénéficiaires de ce parcours d’insertion. Membre du Réseau Cocagne, association nationale dont la mission principale est l’essaimage de nouveaux projets et l’animation de la dynamique de réseau, Vigne de Cocagne est amenée à se développer rapidement.

D’ici 2020, l’objectif serait d’accompagner 6 salariés en insertion afin de produire quelques 58 000 bouteilles de vin.

De beaux projets en perspective pour cette coopérative solidaire qui a su allier agriculture durable locale et programme d’insertion !

Rédaction : Claire-Mélodie Dumont

Photos : Vigne de Cocagne

Pour aller plus loin :

Revenir à la page "Le Mag"

Vous souhaitez soutenir le Labo de l'ESS ?

Accompagnez la construction de l’économie sociale et solidaire de demain en adhérant à notre think tank et à nos valeurs !

Adhérez